Les maires se mobilisent pour l’hôpital

Pour que chaque élu ait le même niveau d’informations sur les problèmes qui se posent à l’hôpital de Champagnole, le président de la communauté de communes, Clément Pernot, a organisé une conférence des maires.

0
62
Les maires ne veulent pas "que leur population soit mise en danger et n'hésiteront pas à engager les poursuites nécessaires en cas de manquement de l'hôpital".

Ces dernières années, sacrifice de la chirurgie, de la médecine, transformation de l’hôpital en Ehpad… « Nous avions préservé au moins l’essentiel : un service d’urgences », rappelle Clément Pernot, président de la communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura.
« On parle de fermeture temporaire du service des consultations non programmées et de l’arrêt de la ligne Smur en novembre et décembre comme cela s’est passé à Dole cet été. Qu’on nous laisse en sérénité par rapport aux urgences sur un bassin de plus de 60 000 habitants. » Clément Pernot a réuni, jeudi 3 novembre, les maires de la collectivité « car notre action doit être collective ».
Chantal Martin, qui représente la communauté de communes au conseil de surveillance du Centre Hospitalier, rapporte que la suspension serait temporaire du fait de la « soi-disant » pénurie de médecins urgentistes.
« Deux médecins ne peuvent plus assurer de garde car des signalements sur leur façon d’agir ont été effectués et un urgentiste, qui travaillait depuis une vingtaine d’années, car il n’a pas le certificat d’aptitude nécessaire ».

Un courrier depuis chaque mairie

Éloïse Schneider, qui représente le Département au sein de l’instance, se dit « dubitative sur la réouverture en janvier alors qu’on nous parle de la mise en place d’un Smur paramédical en juillet 2023 ».
Aussi, les élus ont-ils décidé que chaque maire enverrait un même courrier au directeur du Centre Hospitalier, avec copie au préfet de Région, préfet du Jura et directeur de l’Agence régionale de santé.
En parallèle, Clément Pernot a demandé au préfet de réquisitionner les sapeurs-pompiers du Service de santé et de secours médical du Service départemental d’incendie et de secours comme cela a été fait à Dole.


Les équipes médicales et administratives des hôpitaux du Jura réagissent

Le Centre de soins non programmés – SMUR de Champagnole a été suspendu à compter du 1er novembre et ce après des fermetures itératives ces derniers mois notamment en octobre. Cette suspension d’activité est due à l’impossibilité d’organiser un planning avec un nombre suffisant de médecins urgentistes.
Les dix patients qui consultent en moyenne par jour le CNP sont invités à reprendre contact avec leur médecin traitant ou à aller vers un autre service de soins non programmés. En ce qui concerne le SMUR, il y a une sortie et demie en moyenne par 24 heures. Cette activité sera assurée par les autres SMUR périphériques, voire par des moyens héliportés. Cette organisation est connue car déjà en place quand le SMUR de Champagnole est en intervention ou indisponible.
Les équipes médicales et administratives restent mobilisées pour organiser dès que possible une nouvelle ligne de garde.