Les gens du voyage s’invitent au conseil communautaire

Le maire de Ney, qui a vu 130 caravanes s’installer durant une semaine sur sa commune début juillet, a sollicité ses collègues communautaires pour qu’ils soient solidaires financièrement.

0
533
Ney a doublé sa population durant une semaine.

« On a doublé la population. » A l’issue du conseil communautaire de Champagnole Nozeroy Jura, le maire de Ney, Gilles Grandvuinet, a témoigné sur l’installation sur sa commune de 130 caravanes, soit quelque 400 à 500 personnes.
« La masse d’ordures ménagères, c’est surtout cela qui m’inquiète. J’ai demandé deux bennes de 35 m3, il y avait déjà des sacs poubelles partout dans la commune. » Pour ces bennes et le traitement des ordures qui seront facturés à la mairie, Gilles Grandvuinet demande à la communauté de communes de régler cette somme « par solidarité ».
« Je veux bien mais assure-toi que les propriétaires des terrains privés sur lesquels ils sont installés n’acceptent pas leur argent, répond le président, Clément Pernot. S’ils l’acceptent, ils considèreront avoir payé un loyer et reviendront l’année prochaine. »
L’élu regrette « être dans un schéma qui se reproduit chaque année. Le législateur ne bouge pas ».

Des caravanes attendues fin juillet

Ney n’est pas la seule commune de la collectivité impactée par cette problématique. David Dussouillez est intervenu pour partager l’expérience de Champagnole. « Le maire, Guy Saillard, a participé à une réunion avant l’été pour faire le point avec les chefs de communautés en préfecture », explique le premier adjoint, qui de fait est au courant dans la majorité des cas des convois à venir. Ainsi, le 25 juin dernier, 70 caravanes se sont installées à l’ancien stade André-Socié. « Nous avons mis les poubelles et l’eau à disposition. Notre problème principal, c’est la proximité du collège. Nous rencontrons des problèmes d’hygiène dans les bois. » Champagnole sait déjà que de nouvelles caravanes doivent arriver fin juillet.
« Il faut trouver une solution qui permet d’être juste avec tous les territoires, reprend le président. Il faut mesurer tous les impacts. On va analyser la situation de Ney, celle de Champagnole, tous ceux qui vont avoir des problèmes cet été. » L’aménagement, l’entretien et la gestion des aires d’accueil des gens du voyage est une compétence communautaire. Il y a dix ans, la collectivité a dû se résoudre à fermer son aire de passage, du fait d’incivilités répétées.
« Sur le principe, la comcom aidera Ney, mais il faut étudier la manière de faire », avance Clément Pernot. Et de conclure : « Je ne stigmatise pas ces populations, mais on n’est pas foutus de leur apporter des solutions au niveau du département. Ce n’est pas normal qu’on en soit encore là aujourd’hui ».

La masse d’ordures ménagères inquiétait le maire.