Les Bouchoux. La 27e Juraquette s’est transformée en baskets aux pieds…

Les participants ont profité d'une vue superbe depuis la Croix des Couloirs.

0
241
Un verre au ravito de mi-course est le bienvenu, dans cet univers d'hiver sans neige

L’année dernière était déjà apparue comme une année inachevée en termes d’hiver et une absence de neige prononcée. Mais cette année, c’est encore pire. Au 15 février, les pâquerettes étaient déjà bien sorties dans différents bois et forêts. Et la neige n’a été que très rarement au rendez-vous des skieurs. Bon nombre de courses de ski ont ainsi été annulées, si ce n’est déjà la plus prestigieuse, la Transjurassienne. Et cela continue.

Ainsi ce dimanche matin du 18 février, c’était la 27e Juraquette des Bouchoux, qui se transforme en Jura-baskets. Car comme l’année passée, la neige a brillé par son absence. Les organisateurs avaient néanmoins anticipé le coup en transformant cette belle escapade en raquettes à neige, en une non moins très belle randonnée à pieds par monts et par vaux des accueillantes «steppes» boucherandes et environnantes. Ils ont découvert un très sympathique itinéraire sur les deux longueurs de 6 et 12 km, selon les moyens physiques de chacun avec un final sur la Montagne de la Croix des Couloirs, juge de paix qui veille sur le village…

Le réconfort avec la chèvre salée et la musique…

Chemin faisant, chaque randonneur s’est appliqué à répondre honnêtement au petit quizz, concocté par les organisateurs par des questions très pertinentes sur les rites et coutumes des gens de la montagne. Les 190 randonneurs inscrits au départ, ont finalement peu regretté le manque de neige, car la topographie de cette journée était sûrement plus facile à vaincre baskets aux pieds que raquettes. Néanmoins chacun a pu prendre du plaisir à cet exercice, en sachant d’autant plus, qu’il serait vite réconforté par la traditionnelle chèvre salée très fumante réalisée de mains de maîtres par les bénévoles locaux. Une petite musique bien sentie d’un duo de musiciens locaux est venue donner encore plus de baume aux cœurs aux convives pendant et après le repas. D’ailleurs certains peu éprouvés par la randonnée s’en sont donnés à ravir sur la piste de danse ! Vivement l’édition 2025….