Le quartier des Salines va être revalorisé

La Ville de Lons vient d’organiser une réunion publique afin de présenter l’aménagement envisagé dans le cadre de son programme Action Cœur de Ville.

0
638
Une soixantaine d'habitants sont venus se renseigner sur le projet.

Dans le quartier des Salines, la municipalité lédonienne a quatre projets. Elle veut réhabiliter trois immeubles : le 34, le 36/38 et le 44, rue des Salines. De manière générale, l’idée est de réhabiliter l’existant, démolir les fonds de cour et éventuellement construire dans le prolongement. Ces propriétés détenues par la Ville seront mises en vente cette semaine et les investisseurs intéressés sélectionnés en juin.
Suivra, en 2023/204, l’étude pour l’aménagement du cours Sully : il sera réalisé en 2024/2025. Une jonction piétonne sera créée. 10/12 maisons en R+1 seront construites puis un espace vert aménagé en cœur d’îlot à l’issue de toutes ces transformations.

Le parking des Frères Larceneux supprimé

Ce projet implique la disparition du parking des Frères Larceneux. « Vous allez amener des gens en plus et leurs voitures et diminuer le parking alors que les habitants de la rue des Salines ne peuvent pas se garer », s’est questionné un habitant de la résidence les Portes du Jura, pour qui il parait souhaitable de le maintenir.
Mélanie Berton, directrice de l’urbanisme, de l’habitat et du cadre de vie, précise que le bureau d’étude a vérifié les taux de congestion. Avec la suppression des 57 places et la création de 10 nouvelles à l’issue de tous les travaux, il a identifié 15 résidents qui devront se stationner plus loin le soir et 25 la journée. « L’objectif est d’aiguiller les personnes extérieures qui viennent travailler vers le parking du Bœuf sur le toit et du stade Dumas », précise le maire, Jean-Yves Ravier.
Les habitants s’inquiètent aussi des murs des maisons qui seront construits devant leurs appartements. « J’ai quitté mon quartier pour être au calme. Avec ces maisons, je vais retrouver les mêmes nuisances : le gamin qui travaille sur sa mob’, les voisins qui font leur barbecue… », témoigne l’un d’eux.
Ils se questionnent encore sur la possibilité de construire alors que le sous-sol présente des soucis d’infiltration d’eau. « On ne va pas creuser », rassure l’élu.
Voitures qui roulent rapidement, stationnements abusifs, risque de fermeture de commerces, taille des arbres, invasion de corbeaux… La fin de réunion a dévié du sujet vers les problématiques rencontrées par les habitants du quartier.