Jura. La Cité des sports marque une nouvelle ère pour le sport lédonien

Retour sur l'inauguration de La Cité des Sports, un outil moderne et respectueux de l'environnement.

0
735
Le traditionnel ruban tricolore coupé en deux par Claude Borcard, président d'ECLA.

C’est par un soleil éclatant que la Cité des sports a officiellement été inaugurée samedi 13 avril en présence de Serge Castel, préfet du Jura, Sylvie Vermeillet, vice-présidente du Sénat, Danielle Brulebois, députée, Jean-Yves Ravier, maire de Lons-le-Saunier et Claude Borcard, président de l’Espace Communautaire Lons Agglomération.

Hommage à Michel Mathiot

L’espace gymnique baptisé au nom de Michel Mathiot.

La satisfaction collective était palpable au sein des élu(e)s et représentants de l’Etat à la découverte de la Cité des Sports. 17 mois de travaux (assurés par des entreprises en majorité locale) auront été nécessaires pour mener à terme le chantier malgré les aléas, comme l’augmentation des coûts liée à l’inflation.

Avant d’entrer dans l’espace gymnique baptisé au nom de Michel Mathiot, les trois petites filles du gymnaste ont dévoilé une plaque au-dessus de l’entrée sous le regard d’une assemblée émue, c’est dire si Michel Mathiot a marqué l’histoire sportive de la Cité Thermale par son palmarès des plus remarquables de la gymnastique tricolore.

A l’intérieur de l’espace dévolu à la gym de 1 167 m2, les petits du club de la Jurassienne et ses 259 adhérents s’exercent sur les tapis et les agrès. Plus loin, les sauts vont bon train aux trampolines avec au-dessus des têtes, la charpente en bois Français recyclé (et l’odeur se fait sentir). Au plafond, des radiateurs, un système de soufflerie assure la circulation de l’air chaud vers le sol et garantit une chaleur homogène, le tout généré par une chaudière 100 % pellets (basse consommation), issus de récupération locale, stockés dans un silo de 20 m3 avec un remplissage toutes les trois semaines en période hivernale. Le bâtiment a été réalisé sous la maîtrise d’œuvre de l’architecte Benoit Thomas, basé à Oyonnax, respectueux de l’environnement et certifié HQE (Haute Qualité Environnementale).

Dans les discours où la mémoire de Patrick Elvezi, ancien président d’ECLA, a parfois été évoquée, les valeurs du sport ont été rappelées : « La France a une formidable chance d’organiser les Jeux Olympiques« , a souligné Willy Bourgeois, vice-président de la Région. De son côté, le conseiller départemental, Cyrille Brero, a livré avec force : « C’est un grand moment pour le sport jurassien, il y a eu des débats autour de ce projet, mais il résulte d’un courage politique et le rôle du Département était de l’accompagner« .

La Cité des sports

Une première tranche qui en appelle une deuxième

Dans son discours, Claude Borcard l’a rappelé, le projet est prévu en deux tranches. S’il reste difficile d’annoncer des délais, l’ambition de réaliser la seconde partie du chantier reste forte. Celle-ci prévoit notamment la création d’une salle d’escrime, de danse, musculation et fitness, ainsi que du tennis de table et du tir, le tout ajouté à la première tranche de 1 750 m2.

Le coût total de l’opération s’élève à 5 990 384,98 euros.

Le financement a été assuré grâce à plusieurs subventions dont le FEDER (Fond Européen de Développement Régional) 80 641 euros, l’Etat a apporté 800 000 euros via la DETR (Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux) et l’Agence Nationale du Sport 155 000 euros, les conseils régional et départemental ont apporté respectivement 800 000 euros et 326 792 euros.

E.S.