L’invitée de la semaine : La Bajon

Après son dernier épisode hilarant "Vous couperez", la Bajon propose son nouveau spectacle "Extraterienne". Rencontre avec la caustique humoriste, mais profondément humaniste, à quelques jours de sa venue mardi 2 mai prochain, à 20 heures, à la Commanderie de Dole.

0
2009
La Bajon.

Anne-Sophie Bajon dite La Bajon, vous voilà devenue une extraterrienne. Comment vous est venue l’idée de cette navette en partance pour l’espace ?
J’ai cherché l’histoire la plus pertinente. Une manière originale, avec un angle intéressant pour exprimer ce que j’avais à exprimer. On a vécu des choses très dures depuis des années : le Covid, l’inflation, la pauvreté, beaucoup d’injustices ou de frustrations…
On a tous besoin de partir, de s’évader. Et l’espace ouvre toutes ces possibilités, sans aucune limite !
Alors voilà. J’ai ainsi pu construire des escales, différents moments, explorer diverses tonalités. C’est un vrai voyage qui permet de rencontrer plusieurs personnages.

Votre spectacle précédent « Vous couperez » était beaucoup axé sur l’actualité, notamment politique. Pour « Extraterrienne », tenez-vous compte des évolutions du climat social de notre pays autour de la réforme des retraites ?
En effet, on parle de la situation actuelle.
J’actualise régulièrement mon spectacle sous différents aspects. Notamment avec le personnage du juge. On y évoque l’avenir de la planète, la guerre, l’amour…
J’ai pour ambition de redonner de l’espoir, de l’optimisme.
On est pas que des méchants humains qui avons souillé la planète, on a aussi fait de belles choses…
J’aimerais que l’on regarde et que l’on garde cette version utile et positive de nous-même.

Vous avez connu le succès et vu décoller votre carrière avec le personnage de l’avocate de Pénélope Fillon…  Vous interdisez-vous parfois de traiter certains thèmes considérés par bon nombre d’humoristes comme trop »sensibles » ?
On ne s’interdit jamais rien. Cela dépend surtout de l’inspiration.
Le challenge humoristique consiste à trouver une manière surprenante, pertinente, et drôle d’exploiter un sujet.
A partir de là, tout est possible.

En cette époque de victimisation permanente, de communautarisme exacerbé et de clivages sociétaux parfois ubuesques, selon vous, peut-on encore rire de tout avec tout le monde ?
Je crois surtout qu’il faut essayer de ne pas trop se prendre la tête…
Il y a toujours une partie de gens qui vont mal réagir à des propos, vont se sentir offensés, parfois vont aller jusqu’à menacer.
Je n’ai jamais tenue compte de ceux qui brandissent leur carte de « Police de l’humour ».

A la fin du spectacle, vous réservez toujours un temps d’échange avec le public, ce qui est assez rare…
Oui c’est une séance de dédicace à laquelle je tiens beaucoup.
J’ai besoin et envie de me sentir proche du public, de partager avec eux, d’écouter.
Cette interaction est une nécessité pour moi.

Contact et réservation : www.labajon.com

Bon à savoir (d’après le site de l’artiste) :
La Bajon est intégralement remboursée par la Sécurité sociale
Tous les Grands de ce monde consultent La Bajon avant d’agir pour le bien de l’Humanité
La Bajon est inscrite au patrimoine de l’Unesco
La Bajon ne mourra jamais, Dieu ne le permettra pas
La Bajon estime que ce petit préambule devrait vous suffire pour venir l’applaudir