Rubrique. Grands Mots, Grands Remèdes… Compliment !

0
275
Gérard Bouvier

Le premier mars nous fêterons Saint Aubin d’Angers né en pays de Guérande en
469. On est tenté de dire : peu importe. Mais ça n’est pas très respectueux pour ce
moine devenu abbé qui délivra des possédés, ressuscita le dénommé Malabothe (1)
et devint visiteur de prison. Un parcours courageux qui -convenez-en- n’est pas
donné à tout le monde.
Dans une prison il croit pouvoir rencontrer une femme poursuivie pour ses dettes,
une certaine Éthérie (2) mais un garde zélé comme pas possible l’en empêche. Mon
Aubin fait ni une ni deux (3) : il souffle sur le visage du cerbère entêté qui tombe cul
par-dessus tête, raide mort. On dirait volontiers: ça lui fera les pieds. Aubin délivre la
malheureuse, paye ses dettes et est nommé évêque d’Angers en 529.
Ses reliques firent des miracles. En 919, Saint Aubin, mort depuis longtemps,
apparait sur un cheval lumineux et cette vision miraculeuse met en fuite les Vikings –
encore eux- qui assiégeaient Guérande ou Le Croisic. Ou peut-être bien les deux.
La lecture assidue de notre martyrologe nous rend meilleur. Mais il faut reconnaitre
que ça ne marche pas à tous les coups.
C’est pourquoi je vous conseille aussi la lecture du recueil des Journées Mondiales.
On y découvre des pépites dont la lecture provoque un soulagement pour bien des
tracas. En vrac : la journée mondiale du tricot (10 juin) (3) ; la journée mondiale du
vitiligo (25 juin) ; la journée mondiale de la santé du pied (21 mai) (4) ; la journée
mondiale de sensibilisation aux passages à niveau (7 mai)…
Saint Aubin entre en compétition le premier mars avec la journée mondiale du
compliment.
Vous savez comme je suis attaché aux grands mots quand ils sont de grands
remèdes. Pour le premier mars je vous livre ma grammaire : une phrase est
composée d’un sujet, d’un verbe et d’un compliment (5).
Notes pour une lecture encore plus instructive :
(1)- On ne sait rien de ce Malabothe et l’Histoire n’a pas retenu pourquoi et comment
Saint Aubin l’a ressuscité et pas non plus s’il eut raison de la faire. On sait qu’il n’est
pas mort dans sa baignoire en se séchant les poils sous les bras à l’aide d’un sèche-
cheveux mais on ne sait rien d’autre ou alors on se garde bien de me le dire.
(2)- Éthérie est mieux connue car elle le mérite. On trouve d’elle un troublant portrait
sur Wikipédia. Un de ces portraits que l’on peut regarder des heures en se
demandant : « Mais à qui ressemble-t-elle ? ».
Éthérie est appelée aussi Égérie, ou Aetheria ou Etheria ce qui accroit encore le
mystère de son regard. Elle fut une pélerine qui partit en Terre Sainte en 380. Elle
tenait toujours une Bible à la main et a laissé un récit en latin de son pèlerinage. Le
récit s’est perdu mais a été retrouvé en 1884 dans une bibliothèque d’Arezzo, ville
médiévale de Toscane, club de Prima categoria du Calcio donc bien modeste au
regard de ses 100 000 habitants.
(3)- Si l’on en croit le site officiel des « Journées Mondiales » on a vu arriver le 10
juin, depuis la création de cette manifestation il y a peu d’années, tricoteuses et
tricoteurs qui ont envahi parcs et jardins, terrasses de bistrot et autres lieux festifs
tant le besoin était contenu mais réel. La vague n’a fait que s’amplifier après le
Championnat de France de vitesse de tricot au Salon de « L’Aiguille en Fête » de
Paris du 9 au 12 mars 2023.
(4)- Le 11 juin, c’est la Journée Mondiale pour la Santé du Pied. Attention certains
disent le 13 juin, d’autres le 15 juin si bien qu’on ne sait plus sur quel pied danser. À
noter qu’ici le pied au singulier est utilisé comme terme générique mais c’est une
évidence que les DEUX pieds sont concernés. Sinon où allons-nous ?
Pour participer les rendez-vous peuvent être pris en ligne auprès de l’U.F.S.P. dès
mai 2024.
(5)- Un sujet, un verbe et un compliment d’objet direct ou indirect. Pour une femme
libérée, bien de son temps et bien dans ses bottes je conseille le compliment d’objet
direct. Il faut tenir compte aussi de ce que vous espérez en retour. Pour une femme
coincée, prude, timide ou versatile le compliment d’objet indirect est plus adapté.
À noter que l’homme n’est pas traité ici. Les compliments ont tôt fait de leur monter à
la tête et peuvent avoir des effets secondaires difficiles à gérer. C’est ce qu’une
femme m’a dit.