FCSM : accord trouvé entre le Groupe Nenking et Romain Peugeot pour le rachat du club

0
444

L’information est arrivée de nos confrères de la radio France Bleu Belfort – Montbéliard.

Selon la radio locale, le Groupe Nenking, propriétaire du FC Sochaux-Montbéliard a enfin trouvé un accord avec Romain Peugeot, arrière-petit-fils du créateur du club et seul repreneur annoncé officiellement ces dernières semaines. Après avoir réuni plusieurs collectivités, entreprises locales et autres partenaires, Romain Peugeot avait d’abord présenté une première offre à Frankie Yau, président du FCSM. « Un accord a été trouvé le lendemain sous la forme d’une lettre d’intention entre le groupe Nenking et Romain Peugeot. Il s’agit d’un document formel entre le propriétaire et l’investisseur qui synthétise les conditions financières et juridiques d’une levée de fonds », écrit France Bleu.

À l’intérieur, un accord autour d’une collaboration entre les deux acteurs. Romain Peugeot et ses partenaires se sont engagés à verser 8 millions d’euros pour le rachat du club, devenant ainsi majoritaire. Cependant, le groupe Nenking resterait au club et s’est engagé à verser 4 millions d’euros, pour boucler l’enveloppe totale des 12 millions d’euros nécessaires au rachat du club. Un montage financier qui éviterait le dépôt de bilan au FCSM et placerait Romain Peugeot « dans la position d’actionnaire majoritaire, avec 67% des parts du club contre 33% pour Nenking. Le groupe chinois a toujours la volonté de céder le club. Il serait donc remboursé plus tard des 4 millions d’euros qu’il doit mettre pour participer à la survie du club et lui éviter la liquidation. », poursuit France Bleu Belfort – Montbéliard.

Quel(s) changement(s) engendre cette annonce ? Un potentiel effet domino : le club peut officiellement saisir le CNOSF (Comité olympique et sportif français) pour obtenir un avis favorable et motiver le comité exécutif de la FFF à inverser la décision de la DNCG, qui rétrogradait le FCSM en N1 il y a 3 semaines. À deux conditions : que toutes les parties tiennent leur engagement et versent les sommes annoncées sur un compte avant de passer en commission et que cet appel de la décision de la DNCG soit prononcé avant le 28 juillet. Tout devrait rapidement avancer dans la journée. En clair, l’espoir de jouer en Ligue 2 est à nouveau permis.

Si cette ultime tentative aboutit, il faudra ensuite se pencher sur l’effectif, complètement décimé par cet été chaotique.

M.S