Dole. Comment la ville s’inscrit dans le service national universel ?

La ville de Dole s'est inscrite dans le dispositif SNU, avec l'accompagnement d'une mission d'intérêt général réalisée par un groupe de jeunes.

0
376

Il pleut, il vente et les températures n’étaient pas franchement de saison au-dessus du cimetière de Landon, mais il en fallait plus pour entamer la motivation de ces sept jeunes jurassiens affairés autour du carré militaire.
Pendant que les uns grattaient et débarrassaient les mauvaises herbes, d’autres employaient le jet haute pression pour nettoyer et redonner aux sépultures leurs couleurs d’origines. Cette mission d’intérêt général, tous l’ont réalisé dans le cadre de leur service national universel (SNU). Inscrite sur le thème de la transmission de la mémoire et des valeurs de la république, 84 heures au total pour ces adolescents se sont étalées du 20 mars au 26 avril (hors temps scolaire).

Création de fiche numérique sur l’histoire des soldats

En parallèle, le groupe s’est aussi intéressé à l’histoire des soldats reposants dans ce carré, des hommes morts pour la France sur différents théâtres de guerre : Indochine, Algérie, Maroc, Tunisie ou sur différentes opérations extérieures. Forts de leurs recherches, les jeunes ont élaboré des fiches numériques retraçant leurs histoires. Un travail mémoriel qui sera présenté au public : à l’occasion des commémorations du 8 mai.

Parole de jeune : Alix 16 ans (Saint-Aubin)

Comment a commencé votre engagement SNU ? 

« Au départ je ne connaissais pas du tout le dispositif SNU, c’est une amie qui m’a conseillé, elle savait que je voulais intégrer un jour les forces de l’ordre, elle s’est dit que cela pourrait m’intéresser, je me suis renseignée et inscrite! »

Comment ressentez vous cet engagement ? 

« Ce que j’aime c’est qu’il y a beaucoup de cohésion, on crée des souvenirs avec les autres et au final ce ne sont que des bons moments au service des autres! »

Parrainée par Bruno Mazier

Bruno Mazier.

Proposée par la ville de Dole, cette mission d’intérêt général a été parrainée par Bruno Mazier, frère du sergent-chef Nicolas Mazier, tué en opération extérieure le 29 août dernier.

Une cérémonie militaire a marqué la fin de la rénovation du carré militaire par les jeunes du SNU vendredi 26 avril.

La ville voit plus loin…

Le maire de Dole, Jean-Baptiste Gagnoux, l’avait annoncé lors de ses vœux à la population : 2024 devait s’inscrire comme une année d’engagement pour la jeunesse doloise, malgré quelques réticences de la part de son opposition, il indiquait vouloir mettre en place plusieurs actions sur l’année autour des notions d’engagement de la mémoire et de la citoyenneté.

Au-delà du soutien apporté au SNU, la municipalité planche sur la création d’une journée de la citoyenneté prévue cet automne. Elle proposera un temps de découverte des institutions de la république pour les collégiens et lycéens, comme la gendarmerie, la police et les pompiers. Le 511ème régiment du train d’Auxonne jumelé avec la ville de Dole participera à cette journée qui devrait se pérenniser au fil des ans.

De plus la municipalité a travaillé à la valorisation du bleuet de France, œuvre caritative qui accompagne les blessés de guerre, familles endeuillées et victimes d’actes de terrorisme. Des collectes ont eu lieu sur deux sites : l’hôtel de ville et le marché.

E.S.