Coupe de France : le JDF s’arrête ici

L'exploit n'a pas eu lieu. Le JDF s'est logiquement incliné face au Fc Bourg Péronnas, leader de National.

0
131
L'élimination est logique, mais cependant frustrante, au vu du beau jeu dont l'équipe d'Hervé Saclier a su faire preuve, face à un adversaire largement supérieur.

C’était un match de gala, parmi ceux où règne un indéfinissable parfum de grand soir dans les tribunes de Bobin comblées.
Et pour cause, samedi soir, ce 7ème tour de la Coupe de France était synonyme d’entrée dans l’histoire si jamais il s’était avéré victorieux, pour les joueurs d’Hervé Saclier.
Hélas, le leader de National n’a fait qu’une bouchée des Dolois. Ouvrant le score dès la 4ème minute grâce à une puissante frappe croisée de Garita. Le ton était donné.
Piqués au vif, les rouges se battaient avec leurs armes, tentant d’emballer le match face à des professionnels rigoureusement en place.
A la demi-heure de jeu, le JDF aurait probablement mérité d’égaliser sur corner. Mais la barre transversale en décidait autrement.

Les Dolois auraient pu revenir au score à la demi-heure de jeu, mais la transversale en décidait autrement.

Comme souvent dans ces cas-là, le retour de balancier était fatal. Quarshie doublait la mise (36′). Le break était fait et l’addition s’alourdissait encore un peu plus avant la mi-temps via Fleurier (45′). Pas de quoi décourager les plus de 500 spectateurs pour autant.

Plus de 500 spectateurs étaient présents pour assister à ce 7ème tour de Coupe de France.

Un fait de jeu singulier

La seconde période reprenait sur la même physionomie. Les bleus dominaient les débats.
Le match allait définitivement basculer peu avant l’heure de jeu, lorsqu’acculé sur sa ligne de but et voulant se protéger le visage d’une frappe canon, Matukondolo détournait le cuir de la main. La double sanction (discutable) tombait : pénalty et carton rouge. Souverbie transformait (55′).
En sécurité et avec expérience, les hommes d’Alain Pochat géraient la fin de la partie sans trop s’exposer. Ce qui offrait de belles opportunités au JDF, emmené par un Sofiane Khadda flamboyant dans l’animation offensive. Mais la marche était trop haute pour Blaichet et les siens. Les dernières tentatives restèrent stériles. Et les Dolois s’inclineront sans avoir trouvé le chemin des filets.
Le coup de sifflet final sanctionnait ainsi une élimination logique, mais cependant frustrante, au vu du beau jeu dont l’équipe d’Hervé Saclier a su faire preuve, face à un adversaire largement supérieur.

Les dernières tentatives resteront stériles. Et les Dolois s’inclineront sans avoir trouvé le chemin des filets.