Cœur du Jura : convention de sécurité du programme « Petites Villes de Demain »

0
596
Natacha Vieille, Marion Saleur accompagnées des maires des trois bourgs-centres.

Jeudi dernier en Arbois se signait la convention de sécurité liée au programme « Petites Villes de Demain », dont les trois centres-bourgs du cœur du Jura sont lauréates. La cérémonie s’est déroulée en présence de Natacha Vieille, sous-préfète de l’arrondissement de Dole, Marion Saleur, cheffe d’escadron et commandante de la compagnie de gendarmerie de Dole, ainsi que de Dominique Bonnet, Michel Cetre et Valérie Depierre.

Initié par le ministère de la Cohésion des territoires, le programme « Petites Villes de Demain » vise à soutenir les communes de moins de 20 000 habitants qui jouent un rôle clé dans leur environnement. Son objectif est d’aider ces communes à mener à bien leurs projets de revitalisation territoriale dans le cadre du plan de relance, en adoptant une approche résolument partenariale.

La convention signée aujourd’hui, pour une durée de trois ans, se concentre principalement sur deux aspects : la sécurité et la tranquillité publique, comme l’a précisé Natacha Vieille. « Elle renforcera davantage nos liens », souligne Dominique Bonnet. Des actions d’information régulières seront menées auprès des élus et de la population pour améliorer la vigilance et la sécurité sur le territoire.

Les objectifs spécifiques de la convention : sécurité et tranquillité publique

Natacha Vieille rappelait que cette convention permet à l’État de suivre de près les projets en cours, notamment en ce qui concerne la revitalisation des communes, l’habitat et la sécurité des espaces publics. L’objectif est de parvenir à un accord sur un ensemble d’actions prioritaires à mener conjointement par les communes et la gendarmerie.

Marion Saleur soulignait que dans le cadre du programme « Petites Villes de Demain », des programmes de sécurité sur mesure sont proposés aux villes dynamiques du territoire. « Nous n’avons pas un modèle de gendarmerie qui s’applique de la même manière à Dole, Arbois, Poligny ou Salins », précise-t-elle.

Cette convention permet de formaliser une adaptation des services de gendarmerie en fonction des spécificités de chaque territoire. Elle favorise également un meilleur échange d’informations entre les services concernés, la mise en place d’actions de prévention adaptées à la délinquance locale, notamment grâce à la nomination d’un référent sur tous les projets. L’accent sera mis sur la présence renforcée des gendarmes dans les espaces publics, en concertation avec les élus, ainsi que sur la sécurisation des zones à forte affluence saisonnière. L’objectif est d’offrir des solutions sur mesure et de les actualiser en permanence. « En outre, nous avons besoin du soutien des communes (mise à disposition de salles) pour des réunions d’information à l’intention des maires. Nous avons notamment aidé les élus à se préparer aux incivilités et aux agressions dont ils pourraient être victimes. Nous les aidons également à intégrer les problématiques de sécurité routière dans leurs projets d’aménagement routier et de centre-bourg », développe Marion Saleur. Par ailleurs, la gendarmerie met actuellement en place un service dédié à l’environnement. Enfin un dernier volet complète cette convention : attirer les jeunes gendarmes sur nos territoires.