Clairvaux-les-Lacs : le projet d’écolieu sur le site du Langard impacté par le nouveau PLUI

Depuis 2019, une association "Ecolieu du Petit lac" s'est créée avec le projet d'acquérir le site du Langard (ancienne colonie de Saint-Ouen), et d'expérimenter une nouvelle façon de vivre, sociétale et perma-culturelle.

0
690
Le site du Langard, ancienne colonie de Saint-Ouen, fait l'objet d'un classement en zone N , classement qui ne tient pas compte des 17 bâtiments.

Ce site d’une superficie de 17 ha, dont 4000 m2 de bâtiments, propriété de la mairie de Saint-Ouen, a été utilisé jusqu’en 2016, comme colonie. Depuis 2016, le site, devenu obsolète faute d’entretien, est vacant, pratiquement laissé à l’abandon. En 2019, la mairie de Saint-Ouen a émis une première proposition de mise en vente, officialisée depuis février 2023. Parallèlement, Terre d’Emeraude Communauté a développé sur son territoire un PLUI (Plan local d’Urbanisme intercommunal). Ce qui pose aujourd’hui problème aux membres de l’association. « Ce nouveau PLUI classe l’intégralité des parcelles en zone N (naturelle), sans tenir compte des bâtiments. Il condamne donc l’usage de ces bâtiments, et contraint ainsi la vente, et de fait son acquisition« , explique Julien Da Rocha, membre de l’Ecolieu du Petit Lac.

Le 25 septembre, l’association a déposé dans le cadre de l’enquête publique qui s’est clôturée le 4 octobre dernier, une proposition de modification de ce classement. Elle espère également avoir le soutien de la population locale, qui pourrait être attachée à ce site. « Si le PLUI reste en l’état, les bâtiments deviendront des ruines. Et quelle image aura ce site magnifique depuis les belvédères le surplombant!« , soupire Julien Da Rocha. Il précise également que l’association a un projet déjà bien ficelé, avec de nombreuses initiatives s’inscrivant toutes dans une démarche citoyenne et environnementale (préservation des espaces naturels, ouverture dans une dynamique territoriale, habitat écologique, espace de création et de réflexion, lieu coopératif …).

Aujourd’hui, l’enquête publique étant terminée, ne reste plus à l’association que d’espérer avoir un recours sur le classement initialement effectué sur ce site.