Quand stress et gêne s’invitent au pied du sapin

La période des cadeaux de Noël bat désormais son plein et au-delà des difficultés financières subies par un nombre important de nos concitoyens, les semaines qui précèdent le jour J, angoissent une large majorité de Français pour de multiples raisons. Explications via une récente enquête IFOP.

0
177
Displeased girl holding a christmas banner

L’heure de vérité approche

Comme le montre l’étude réalisée par l’Ifop pour le site comparatif LesDenicheurs.net, les sources de stress sont nombreuses, en ces derniers jours avant Noël.
Pour autant, le risque de pénurie dont les Français ont beaucoup entendu parler ne les a pas incités massivement à anticiper leurs achats, qu’ils ont effectué pour près de la moitié d’entre eux durant ce mois de décembre.
Mais une fois les emplettes achevées, la tension ne redescend pas pour autant car l‘heure de vérité approche : mon cadeau va-t-il plaire ou me faire honte ? Vais-je être déçu(e) de ce que l’on m’offre ? Comment réagir en pareil cas ? Et si l’on me prenait pour un radin ?
Les réponses des 1 012 Françaises et Français interrogés fin novembre par l’Ifop témoignent qu’en dépit des chants de Noël, des guirlandes scintillantes et des retrouvailles bienvenues, stress et gêne se ressentent bien souvent au pied du sapin…

Plus de 7 Français sur 10 stressés par les achats de cadeaux de Noël

À l’approche de la date fatidique, le stress monte considérablement chez nos compatriotes qui se mettent en quête de cadeaux à offrir à leurs proches : 58% des interrogés (contre 51% en 2020) sont stressées par la crainte de ne pas trouver la bonne idée de cadeaux, soit 13% de plus que l’an passé. Autres raisons évoquées : 38% redoutent de manquer de temps et 36% craignent une rupture de stock.
Preuve d’une prise de conscience de plus en forte des problématiques environnementales, plus du tiers des sondés (34%) disent être perturbés par les questions éthiques liées à certains cadeaux.

La dernière ligne droite

Bien qu’ils s’avouent sous pression lorsque vient le moment d’effectuer leurs emplettes de Noël, beaucoup de Français n’en attendent pas moins la dernière minute pour faire leurs achats. Jugez plutôt :
83% des Français achètent leurs cadeaux en novembre et décembre. 48% des Français attendent décembre, et 10% la dernière semaine avant Noël. Le Black Friday représente une véritable opportunité pour 14% des personnes interrogées.
8% des Français anticipent leurs achats avant le mois de novembre et 1 sur 10
se procure ses cadeaux de Noël… après Noël !

Le plaisir d’offrir avant la joie de recevoir

Qu’il s’agisse de Noël ou d’un anniversaire, les Français sont étrangement très heureux à l’idée d’offrir des cadeaux, mais bien moins lorsqu’ils en sont les destinataires.
Plus de 9 Français sur 10 (91%) ressentent du plaisir à faire des cadeaux pour
Noël ou un anniversaire. Ils sont en revanche bien plus mitigés lorsque c’est à eux que l’on offre des cadeaux. C’est le cas de 43% d’entre eux à l’occasion de Noël et de 45% pour leur anniversaire.
Les hommes (46%) se disent plus gênés que les femmes (39%) lorsqu’ils reçoivent
un présent à Noël.

Où il y a de la gêne…

Au stress lié à l’achat des cadeaux s’ajoute un autre facteur d’anxiété : que vont en penser ceux auxquels je les offre ? Une inquiétude qui frappe particulièrement les plus jeunes.
Plus de la moitié des Français (52%) ont déjà eu honte d’un cadeau qu’ils ont
offert. Près d’un tiers des Français (31%) ont déjà ressenti ce sentiment à l’idée que l’on
puisse penser qu’ils ne s’étaient pas assez investis pour trouver le bon cadeau.
La gêne d’être perçu comme quelqu’un de pingre (30%) est plus fréquente que
celle d’être vu comme quelqu’un de dépensier (22%). La honte de passer pour quelqu’un de « has been » (24%) est sensiblement équivalente à celle de paraître comme ayant mauvais goût (26%), les deux n’étant pas antinomiques et pouvant même se cumuler dans un même cadeau…

Cadeau de Noël déplaisant : 6 Français sur 10 Français ne préfèrent rien dire

Les amateurs ont tous en tête la fameuse scène des échanges de cadeaux dans Le Père Noël est une ordure lorsque Thierry Lhermitte confond le gilet que vient de lui offrir Anémone avec une serpillière. Alors quelle attitude adopter lorsque le cadeau que vous venez de déballer ne vous plait pas ?
Face à cette éventualité, près des 2/3 (62%) des personnes interrogées par l’Ifop choisissent comme Thierry Lhermitte de faire bonne figure et font croire que le présent correspond à leurs attentes. Ce qui apparaît comme la bonne stratégie pour ne blesser personne et ne pas plomber l’ambiance de ce moment si particulier. Laquelle n’est en revanche pas choisie par 21% des sondés qui n’hésitent pas à faire savoir leur déception à l’auteur du cadeau en question. Il est aisé de penser que certaines soirées de Noël ont pu pour cette raison se poursuivre dans un climat tendu…
La réciprocité de la valeur des cadeaux échangés peut également créer des situations malaisantes : 41% des Français questionnés ont été gênés d’avoir offert un présent qu’ils jugeaient moins bien que celui qu’ils avaient reçu quand 30% l’ont été pour la raison inverse.

Le résumé des chiffres clé

77% des Français ressentent un stress lié à l’achat de cadeaux de Noël.
Plus de la moitié, 58% ont peur de ne pas trouver la bonne idée de cadeau.
14% des Français ont acheté leurs cadeaux lors du Black Friday.
87% ont entendu parler la pénurie de jouets ou d’équipements mais cela n’a
conduit que 27% à anticiper leurs achats.
9 Français sur 10 sont heureux à l’idée de faire un cadeau à Noël mais 43% sont
gênés à l’idée d’en recevoir un.
52% ont déjà eu honte d’un cadeau qu’ils avaient offert.
83% des 18-24 ans ont déjà ressenti un sentiment déplaisant vis-à-vis d’un
cadeau qu’on leur a fait.
62% des Français ont déjà fait croire qu’un cadeau leur plaisait alors que ce
n’était pas le cas.

Un peu de politique…

Cette année, Noël aura lieu un peu moins de 4 mois avant le premier tour de l’élection présidentielle. Alors, si les Français avaient le choix, quel candidat ou quelle candidate convieraient-ils à leur table ? En l’espèce, leurs réponses suivent assez fidèlement les intentions de vote exprimées dans les récents sondages.
Emmanuel Macron arrive en tête (17%) des personnalités avec lesquelles ils aimeraient passer leur réveillon, suivi par Marine Le Pen (12%) et Éric Zemmour (11%). Sondée avant qu’elle ne soit désignée par Les Républicains, Valérie Pécresse pointe en 4e position (10%), les trois candidats de gauche, Jean-Luc Mélenchon (9%), Anne Hidalgo (7%) et Yannick Jadot (6%) fermant la marche.

 

 

 

Étude Ifop pour LesDenicheurs.net réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 23 au 24 novembre 2021 auprès d’un
échantillon de 1012 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine.
Plus d’infos sur :
https://lesdenicheurs.net/cadeaux-de-noel-enquete-ifop/