Une conférence d’archéologie sur des recherches vers Salins-les-Bains

Le 21 mars 2023, lors d’une conférence grand public à la Maison des sciences de l'homme et de l'environnement (MSHE), Jean-François Piningre, conservateur du patrimoine honoraire et Estelle Gauthier, maîtresse de conférences, présenteront et interpréteront les découvertes des dépôts de métal dans le Jura à l’âge du Bronze, notamment du côté de Salins-les-Bains.

0
1339
Un exemple de dépôt de l'âge du Bronze. J. F. Piningre.

Intitulé « Bronzes sacrifiés et paysages rituels : les dépôts de métal dans le Jura à l’âge du Bronze », cet exposé du cycle de conférences « L’instant archéo » permettra de mieux appréhender cette période lointaine, située entre 2200 à 800 av. J.-C.

Cette conférence s’inscrit dans le cadre d’un programme collectif de recherche mis en place au début des années 2000, géré et financé par la DRAC Bourgogne Franche-Comté. Une petite équipe, dont font partie Jean-François Piningre (rattaché au laboratoire ArTeHIS), Estelle Gauthier (rattachée au laboratoire Chrono-environnement) et trois membres de l’association ARESAC. Cette équipe travaille donc sur les dépôts de métal dans le Jura à l’âge du Bronze avec un regard différent, propre à leur spécialité. Et ils font de véritables découvertes !

 

« Nous manquons d’informations »

« Il s’agit de rechercher dans le secteur du camp du château, à côté de Salins, des dépôts d’objets métalliques. Pour l’âge du Bronze, c’est un type de sites très particulier, composé essentiellement d’objets de bronze et de cuivre, en dehors d’un contexte d’habitat et de sépulture. » Par conséquent, ces dépôts ont été mis volontairement en terre.

De multiples exemples sont connus en Europe, mais beaucoup ont été découverts à la fin du XIXe siècle. Malheureusement, de nombreuses informations ont été perdues. « Nous manquons d’informations sur le contexte », déplore Estelle Gauthier. Et oui, parce qu’une épée en bronze protohistorique, même si elle sera peut-être exposée dans une vitrine, n’a pas forcément d’intérêt en soi. Il convient d’en tirer le maximum d’informations pour mieux comprendre des pratiques anciennes.

 

Exceptionnel à l’échelle de l’Europe !

« Dans le cadre de ce projet, on a une occasion de fouiller ces dépôts et d’enregistrer avec des méthodes scientifiques des informations. Cela donne l’occasion d’avoir des données qui manquaient.

C’est un cas d’étude qui va permettre d’approcher la fonction des dépôts. Traditionnellement, il y a deux grandes familles d’interprétation. Pour la première, ce sont des stocks de métal ou des cachettes de richesses. Pour l’autre famille d’interprétation, ces dépôts avaient des fonctions religieuses. », explique Estelle Gauthier. Les recherches archéologiques menées depuis une vingtaine d’années, et qui se poursuivent encore aujourd’hui, permettent d’apporter des éléments de réflexion nouveaux.

Pour le secteur de Salins, quatre-vingt-deux dépôts de métal de l’âge de Bronze ont été découverts en une vingtaine d’années. Une concentration exceptionnelle à l’échelle de l’Europe !

 

Informations pratiques : La conférence gratuite aura lieu à 18h30 à la salle de conférence de la MSHE Claude Nicolas Ledoux (1, rue Charles Nodier à Besançon).