Banques : vos garanties en cas de krach

La faillite de banques aux États-Unis a relancé l'inquiétude des épargnants dans le monde entier. Comment seriez-vous couverts en cas de pépin ? Explications.

0
1389
En matière de placement, ne pas "mettre tous ses oeufs dans le même panier"

Silicon Valley Banque,  Signature Bank, et plus près de chez nous Crédit Suisse. Ces institutions qui ont défrayé la chronique financière ont montré qu’une mauvaise surprise est toujours possible, et que la confiance des épargnants peut parfois être mise à rude épreuve. Les titres de toutes les banques mondiales ont d’ailleurs lourdement chuté en Bourse, mais les questions des épargnants tournent autour d’un point crucial : « pourrais-je récupérer mes fonds si ma banque faisait faillite ? » Oui, mais…

Grâce aux lois européennes transposées en France, toute personne physique est garantie à hauteur de 100.000 € par le Fonds de garantie des dépôts et de résolution (FGDR) dans chaque banque où elle est cliente. Cette garantie couvre le compte courant, l’épargne logement (PEL et CEL), les livrets bancaires, ou encore le Livret jeune. Si vous êtes client de deux banques, vos économies seront garanties à hauteur de 200.000€ et même 300.000 € ou plus si vous êtes multi-bancarisés. De quoi voir venir en cas de pépin…
A cela s’ajoute le Fonds de garantie des assurances de personnes (FGAP) pour les assurances vie. Grâce à cette garantie, chaque personne physique peut prétendre à un filet de sécurité de 70.000 € par assureur. Si vous prenez la précaution de souscrire trois contrats d’assurance vie chez trois assureurs différents, vous voilà donc couvert à hauteur de 210.000 € par personne… Un système applicable non seulement aux assurances vie classiques, mais aussi au fameux plan d’épargne retraite (PER) et même aux contrats de capitalisation.

Diversifier pour vous prémunir

Cerise sur le gâteau, une seconde garantie spécifique couvre les plans d’épargne en actions et les compte titres adossés à ceux-ci, également jusqu’à 70 000 € par personne. Une garantie elle aussi allouée par le Fonds de garantie des dépôts et de résolution qui complète harmonieusement les précédentes (mais qui par contre ne couvre pas les fonds déposés sur le compte espèces du PEA).
Au final, à hauteur de combien seriez-vous couverts ? Prenons un exemple pour illustrer la solidité du filet de sécurité, avec Monsieur Lambert qui possède deux contrats d’assurance vie de 70.000 €, un livret A de 20.000€,  un PEA de 70.000€, deux comptes courants ou livrets dans deux banques différentes de 50.000€ : la totalité de son capital, soit 330.000 € sera couverte par les fonds de garanties institutionnels. A l’inverse Mme Bertrand qui possède un seul contrat d’assurance vie de 140.000 € et un PEA de 140.000 € ne sera couverte qu’à hauteur de 140.000€ pour un capital de 280.000€.

Vous l’aurez compris, en matière de placements, tout est question de DIVER-SIFI-CATION. Un maître mot trop souvent oublié hélas….

La rédaction

Un précédent récent

800.000 clients, répartis dans huit pays d’Europe, ont récemment loué les filets de sécurité mis en place par l’Union Européenne pour protéger leur épargne. Suite à l’invasion de l’Ukraine, la filiale européenne de la Sberbank russe a été priée de cesser ses activités et de fermer par les régulateurs. Pour faire face aux retraits massifs (un milliard d’avoirs) engendrés par cette mauvaise surprise, le Fonds de garantie des dépôts et de résolution a été immédiatement activé et les épargnants ont pu récupérer leur mise sous huit jours (dans les limites évoquées ci-dessus). Ajoutons pour terminer que les néo banques (Revolut, Hello Bank, N26, etc.) entrent elles aussi dans le champ d’application des parachutes légaux, dans la mesure où elles bénéficient d’un agrément d’établissement de crédit (vérifiable sur le site www regafi.fr)