Une marée humaine pour le Biou !

0
529

Comme chaque 1er week-end de septembre depuis plus de quatre siècles, les arboisiens et les nombreux amis d’Arbois se retrouvaient pour célébrer la fête du Biou qui est tout à la fois religieuse et laïque mais aussi fête patronale.

Après la célébration de l’office religieux et l’offrande du Biou à l’église Saint Just se déroulait la cérémonie républicaine durant laquelle la Couronne de raisins était hissée au fronton du monument aux morts, célébrant ainsi l’anniversaire de la libération d’Arbois le 4 septembre 1944. Deux grands moments de fête et de partage, marqués par la ferveur populaire. « Ferveur qui reflète l’attachement des arboisiens à leurs traditions et à leur patrimoine immatériel » rappelait Valérie Depierre, maire d’Arbois.

Cette grappe magnifique restera suspendue dans le chœur de l’église Saint-Just durant une quinzaine de jours.

« A nous de le perpétuer »

« Nous avions l’espoir que le Biou soit inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel et immatériel de l’humanité sous le label de l’Unesco et nous sommes déçus que le dossier n’ait pu aboutir, soulignait l’élue dans son allocution. Nous avons trouvé cela injuste au regard du travail fourni depuis quelques années. Aujourd’hui, le Biou est déjà inscrit à l’inventaire français du patrimoine immatériel, il mérite sa place à l’Unesco. Même si certains sont tentés d’abandonner, même si je peux les comprendre, tant que les vignerons et les arboisiens resteront engagés dans le projet, la municipalité sera à leurs côtés. »

Hervé Ligier, président de la Société de Viticulture d’Arbois s’était exprimé quelques minutes avant dans le même sens « vous le savez sans doute, le Biou est inscrit sur la liste immatérielle du patrimoine de l’Unesco depuis 2014. Pour des raisons qui le concernent, l’Unesco a décidé de nous retirer de la liste en nous laissant le choix d’une nouvelle candidature. Un classement au patrimoine de l’Unesco, nous ne le revendiquons pas pour nous-mêmes mais pour les générations de vigneronnes et de vignerons qui ont au fil des siècles façonné nos terroirs, sélectionné nos cépages, pour créer l’identité qui est la nôtre aujourd’hui. Les deux cortèges du Biou et de la Couronne forment un ensemble unique, remarquable de coexistence et de respect de l’autre et le message porté par cette belle grappe et cette couronne peut être entendu par l’humanité toute entière. »

Aujourd’hui le dossier est entièrement à refaire. Un rendez-vous avec le ministère de la culture est d’ores et déjà fixé pour une séance de travail avec les vignerons.

Le traditionnel apéritif offert par les vignerons de l’AOC Arbois clôturait ces cérémonies.