Arbois. Gaston, un centenaire en pleine forme

0
800
Parmi ses nombreux cadeaux, Gaston a reçu un Salmanazar de Poulsard.

C’est dans la maison « 1906 » de la fruitière vinicole (en référence à la date de création de la fruitière) que Gaston Mouget accueillait souriant ses nombreux amis venus lui souhaiter un joyeux anniversaire.

Originaire de Faramand, Gaston naît le 2 mars 1924 dans la maison familiale qui est aujourd’hui celle de son fils. Son parcours est marqué par son engagement dans le maquis Goujon pendant la Seconde Guerre mondiale, où il a servi avec bravoure. Rentré dans sa famille en août 1945 il adhère à l’association des Anciens Combattants.  Il se marie en 1947 et le couple s’installe à quelques mètres de la maison familiale et accueille en 1948, Michel leur fils unique. A cette époque Gaston travaille à la ferme de son père jusqu’à ce que la foudre s’abatte sur 6 vaches les tuant nettes. Il part alors travailler dans les vignes chez Henri Maire, avant d’entrer à la fruitière vinicole comme chauffeur-livreur caviste. Ses talents commerciaux lui valent quelques années plus tard d’être affecté aux foires et salons pour promouvoir les vins de la fruitière.

L’âge de la retraite sonne en 1991. Gaston aide alors son fils dans le travail de la vigne et dans la restauration de la maison familiale.

Il lève encore bien le coude notre Gaston.

« La fruitière, c’est ta seconde famille« 

L’émotion était intense ce vendredi 1er mars et les discours s’enchaînaient entre dégustations de vins, crémant, amuse-bouche et mignardises.

Joël Morin, président de la fruitière vinicole soulignait : « la fruitière c’est chez toi, tu y as passé une grande partie de ta vie. La fruitière c’est ta seconde famille, tu y es toujours sociétaire, c’est fabuleux à 100 ans. Tu es le plus ancien que la fruitière ait connu. »

Jean-Pierre Glaive s’exprimait à son tour : « Gaston c’est un être solide. C’est un chêne, domicilié place de l’Orme. A ce sujet je me suis souvent demandé qui des deux était privilégié :  Gaston heureux de l’ombre de son orme voisin ou l’orme rassuré d’avoir un chêne à ses côtés. Gaston est l’homme du vrai pas du faux semblant. »