Les patients du CHS de Saint-Ylie collaborent à une fresque bestiaire

0
706
Les derniers coups de rouleau.

En partenariat avec la Région et dans le cadre du dispositif « Culture et Santé », subventionné par la DRAC, l’artiste Simone Découpe alias Chloé Ratte travaillait depuis septembre dernier sur la réalisation d’une fresque bestiaire avec des patients de l’hôpital de jour du CHS de Saint-Ylie (antenne d’Arbois).

« On a utilisé la technique du pochoir, explique Simone Découpe. On a commencé par sélectionner les animaux, les dessiner, les découper pour faire de petits pochoirs que l’on a ensuite agrandis. Avant de commencer la fresque, il a fallu préparer le mur qui est plein d’aspérités et très poreux. Nous avons donc appliqué une première couche de blanc-gris sur le mur, puis collé nos pochoirs. Enfin nous avons peint en rouge tout autour des pochoirs avant de les retirer pour voir apparaître les animaux, que nous avions choisis en amont. »

Pourquoi une thématique sur les animaux ?
« l’idée est de ramener un peu de sauvage dans le centre-ville de façon à ne pas oublier que l’on cohabite avec eux sur terre ».

« C’est une activité intéressante et qui change un peu. On ne peint pas tous les jours sur les murs, explique Florence, psychologue. De plus c’est très récréatif et puis peindre sans avoir de pression sur les épaules, c’est très bien. »

La fresque est terminée. On peut admirer le travail de découpe réalisé sur le loup.

Simone Découpe prépare une composition plus colorée pour l’autre mur du pont. Elle commencera seule mais accepte volontiers que les patients ayant participé à la fresque bestiaire l’accompagnent s’ils sont motivés.