ALL Jura basket : les élus lédoniens ont travaillé sur le maintien en N2

Après les actes, les élus de Lons ont ressenti le besoin de s’exprimer sur l’ALL Jura basket. Ils ont organisé une conférence de presse.

0
835
Les élus de Lons ont organisé une conférence de presse pour s'exprimer sur l'ALL Jura basket.

Le maire de Lons, Jean-Yves Ravier, a rappelé que depuis janvier, « nous avons beaucoup sensibilisé les dirigeants de l’ALL Jura basket sur les problèmes financiers de leur association, nous leur avons montré qu’il fallait prendre des décisions importantes, ce qu’ils ont fait ».
L’avance remboursable de la Ville (40 000 €), celle d’Ecla (10 000 €), ont déclenché d’autres aides publiques et privées. « Depuis le début, nous essayons de sauver le club en nationale 2, ce qui n’est pas encore fait », a précisé l’élu, qui espérait une réponse définitive de la fédération sur la question en fin de semaine dernière. « Le budget à 520 000 € peut être tenu. La N1, c’est un million d’euros, ce n’est pas la peine de rêver. »
« Notre ligne de conduite a toujours été : l’essentiel est de sauver le club », a confirmé Claude Borcard, les élus lédoniens s’intéressant à l’ensemble des activités du club et pas seulement à une équipe. « Il ne faut plus croire en des chimères », a renchéri le conseiller départemental de Lons 1, Thomas Barthelet. « Pour aller en N1, il faut 500 000 € de plus et le Département propose 40 000 € de plus que la N2. On n’est pas non plus à la hauteur des ambitions qui sont dites. Il y a un vrai souci sur la capacité du territoire à supporter les clubs professionnels. »

Imaginer une politique de haut niveau

Pour son binôme, Christelle Plathey, « il faut imaginer le haut niveau à l’échelle du Jura et avec l’entente de clubs ». « C’est effectivement la bonne question à se poser, a confirmé Jean-Yves Ravier. Je pense qu’il n’y a pas une ville dans le Jura qui a le moyen d’aller jouer au-delà de la N2 sauf si elle a un gros partenaire privé. »
« Le club avait des ambitions démesurées. Un objectif de N1 doit se planifier sur plusieurs années », a conclu le vice-président d’Ecla en charge du sport, Antoine Jaillet, qui, tout comme Thomas Barthelet, se réjouit de parler avec « de nouveaux dirigeants responsables ». Quant à la nouvelle grille sportive du Département, « si la collectivité avait sa propre politique sportive, on discuterait avec elle. Autant discuter avec le club puisqu’on sait que le Département s’alignera après sur notre subvention ».
Les élus d’Ecla regrettent que le Conseil départemental ne prenne jamais en compte le fonctionnement. Le coût de l’utilisation par l’ALL Jura basket des différents gymnases en 2020 est de 99 500 €. « Quoi qu’en dise le Conseil départemental, nous sommes les premiers partenaires des clubs. »