Poligny. Les Restos du cœur dans des locaux rénovés

0
199
Elus et bénévoles des Restos du coeur.

Cette inauguration marque la fin d’un grand projet de rénovation et d’agrandissement de ce centre, projet débuté en mars 2023. Les travaux ont commencé en juin de la même année. Aujourd’hui, ce lieu est devenu un espace d’accueil spacieux, agréable, fonctionnel, confortable, où personnes accueillies et bénévoles se sentent bien.

Un nombre toujours croissant de bénéficiaires !

« Chaque semaine 85 familles soit 150 personnes se présentent à l’aide alimentaire. Nous distribuons 750 repas, précise Marie-Pierre Girardot, responsable du centre de Poligny. Des cours de français sont dispensés les lundis et vendredis matins. Une grande salle d’accueil permet l’organisation de formation pour tous les bénévoles du Jura ainsi que des réunions. Aujourd’hui nous accueillons des familles pauvres, des travailleurs pauvres qui n’arrivent pas à vivre du fruit de leur travail, souvent des femmes seules avec enfants. Nous accueillons également des jeunes en post-bac du lycée ou de l’Enil qui avec 500 € de bourses par mois n’arrivent pas à faire face aux frais d’hébergement en ville (plus d’hébergement en internat). C’est ce qui explique en partie l’augmentation de la fréquentation du centre. »

Le moment officiel de l’inauguration.

 

Le troisième centre du Jura !

Dominique Bonnet, quant à lui, rappelait l’appel lancé à la radio par Coluche le 26 septembre 1985 « j’ai une petite idée, comme ça, si des fois il y a des marques qui m’entendent, qui sont intéressées pour sponsoriser une cantine gratuite, un « resto » par exemple qui aurait comme ambition au départ de faire 2 à 3 000 couverts par jour gratuits« , une ambition largement dépassée.
Poligny est le troisième centre du Jura après Dole et Lons le Saunier précise par ailleurs Gilles Vandelle, responsable départemental.
Le coût de cet investissement s’élève à 212 329 € TTC (subvention départementale de 26 848 €, participation du CCAS de 42 162 €), une aide de l’État est attendue de 42 588 € sans oublier la récupération de 35 459 € de TVA.
Pour conclure, Dominique Bonnet citait Victor Hugo : « Tout le monde a droit de vie ici-bas, et la mort de faim est un crime social ».
Enfin, n’oublions pas que les restos dans le Jura se répartissent en 8 centres de distributions où opèrent 496 bénévoles…