Les élus départementaux font leur rentrée au collège d’Arbois

Ils ont choisi ce lieu symbolique parmi les 27 collèges publics du département pour honorer un grand Jurassien qui l’a fréquenté, Louis Pasteur.

0
38
Louis Pasteur a fréquenté le collège d'Arbois de 1831 à 1838. © Nicolas Logerot / Département du Jura.

Le président Clément Pernot avait le choix entre 27 collèges pour sa traditionnelle visite à l’occasion de la rentrée scolaire. Il a invité le vice-président chargé de cette compétence Cyrille Brero et les conseillers départementaux du canton Marie-Christine Chauvin et René Molin à Arbois.
Un lieu symbolique retenu pour honorer le bicentenaire de Pasteur tellement présent deux cents ans après sa naissance, le 27 décembre 1822. Le grand Jurassien a fréquenté ses bancs de 1831 à 1838 et l’établissement porte désormais son nom. Saluer et encourager les élèves, peut-être demain de grands scientifiques comme lui, était aussi l’objectif de la rencontre.
Les élus ont été accueillis par Isabelle Franzetti, la principale, et Patricia Pichon, adjointe de l’inspecteur d’académie.
« Ce collège est enserré dans le tissu urbain, au sein d’un ancien couvent, ayant déjà eu cette fonction de collège au XIXe siècle, présente René Molin. Le bâtiment en conserve la trace avec un graffiti qui lui est attribué dans l’escalier principal ».
L’illustre savant aurait d’ailleurs financé, vers 1880, la première restauration du cadran solaire qui orne aujourd’hui la façade du bâtiment de l’administration. « Au printemps dernier, le Département a financé la seconde restauration », complète Clément Pernot.
Autre originalité, la compacité du bâtiment d’une surface de 3 350 m2 ne permet pas l’implantation d’un restaurant scolaire. Les élèves demi-pensionnaires déjeunent au restaurant de la communauté de communes Arbois Poligny Salins, qui jouxte le collège.
En cette année du bicentenaire de la naissance de Louis Pasteur, la dernière année scolaire 2021-2022 a été pédagogiquement très riche pour exploiter les thématiques pasteuriennes avec notamment deux ateliers d’éducation artistique associant des enseignants de plusieurs disciplines ainsi que des artistes de la compagnie théâtrale du Pudding théâtre et de la compagnie de danse Pièces détachées.

9 600 collégiens

« Le Département assure la construction, la reconstruction, l’extension, les grosses réparations, l’équipement et le fonctionnement des 27 collèges placés sous sa responsabilité », rappelle son président. Il en est de même pour le matériel informatique, les logiciels et tous les autres équipements nécessaires à l’enseignement et aux échanges entre les membres de la communauté éducative.
Pour cette nouvelle année, près de 9 600 collégiens sont accueillis dans les établissements publics et 2 300 élèves dans les dix autres collèges privés sous contrat avec l’État.
En 2022, les collèges publics sont dotés de 4 107 000 € pour leur fonctionnement, 160 000 € de dotations culturelles, 78 000 € de dotations sportives et 60 000 € pour le dispositif des classes relais. Les collèges privés bénéficient d’une contribution obligatoire à leurs dépenses de fonctionnement de 1 793 000 €, 300 000 € pour l’aide à l’investissement dans le cadre de la loi Falloux, 40 000 € de dotations culturelles et 36 500 € de dotations sportives.
230 agents de la collectivité, placés sous l’autorité de chaque chef d’établissement, assurent l’entretien des locaux et le service de restauration pour les demi-pensionnaires et les internes.

Restauration scolaire

Le Département est responsable des cantines de 24 collèges. 950 000 repas sont servis chaque année à 7 000 demi-pensionnaires. « Le Département n’a pas attendu la loi Egalim (2018) pour inciter ces établissements à se fournir en bio et en circuit court », souligne Clément Pernot. Une enveloppe de 50 000 € permet d’accompagner ces achats et de développer des expérimentations par secteur avec la chambre d’agriculture. Des achats groupés sont ainsi réalisés pour acheter une vache à viande ou encore des fruits et légumes auprès d’un collectif de maraîchers du Val d’amour.
S’agissant de la cote part annuelle familiale du forfait 4 jours en demi-pension, le tarif est de 487 € pour un coût de revient réel de 1 280 €. Aucun changement n’intervient à ce jour du fait de l’inflation et pour aider les collèges à absorber le choc des hausses de tarifs d’électricité et du gaz, une rallonge budgétaire de 800 000 € a été votée en juin dernier.

Numérique

Les collèges sont tous raccordés à la fibre optique depuis 2013 avec désormais un débit minimum de 100 MB destiné à favoriser le développement pour le parc de machines mises à disposition des établissements (notamment 150 serveurs, 2 500 PC et 3 500 tablettes). Il en assure le renouvellement et la maintenance via une équipe technique dédiée.
Cette année, 1 162 000 € sont consacrés au renouvellement de ces matériels informatiques et au nouvel espace numérique de travail académique. 360 000 € supplémentaires sont dédiés aux différents abonnements de téléphonie et Internet Très Haut Débit.

Soutiens

Enfin, le Département soutient aussi les élèves boursiers et, sous certaines conditions, les internes pour leurs frais de transport scolaire.
Des crédits vont également aux « classes relais », un dispositif dédié à la lutte contre l’échec scolaire et à la prévention de la marginalisation sociale. Ces classes accueillent des élèves de collèges faisant parfois l’objet d’une mesure judiciaire d’assistance éducative ou étant entrés dans un processus de rejet de l’institution scolaire. Trois classes de ce type d’une dizaine d’élèves en moyenne sont en place à Lons le Saunier, Dole et Saint-Claude.
La prise en charge financière du transport des enfants en situation de handicap, scolarisés de la maternelle au lycée, en classe ordinaire ou dans une classe Ulis adaptée au handicap de l’enfant, est encore une compétence départementale. Plus de 300 enfants en bénéficient. Le budget annuel est d’environ deux millions d’euros. A compter de cette rentrée, le Département met en œuvre un marché public passé avec un groupement de taxis jurassiens dans le cadre de 5 lots géographiques.


10 300 000 € de travaux

Plusieurs chantiers sont en cours. Les principaux : restructuration totale du collège Maryse-Bastié à Dole (programme 2021-2024 : 15 500 000 €) ; réhabilitation de la chaufferie gaz au collège Ledoux à Dole ; accessibilité à Damparis / Champagnole et Saint-Amour ; réfections des sols de la cuisine à Champagnole ; création d’un préau et troisième phase des travaux du pôle administratif et des vestiaires sportifs à Saint-Amour ; remplacement des bacs de couverture, toitures, préau, faux-plafonds dans six salles de classes, bardage de pignon et isolation à Bletterans ; rénovation des logements, accessibilité, création d’un préau, remplacement du matériel dédié aux demi-pensionnaires à Saint-Exupéry à Lons ; étanchéité du gymnase à Rouget de Lisle à Lons ; remplacement du matériel dédié aux demi-pensionnaires à Briand à Lons / Lavans-les-Saint-Claude / Poligny / Morez et Arinthod. La rénovation thermique du collège Pierre-Hyacinthe Cazeaux à Morez est terminée.