Robert Francioli, une vie dédiée aux radeliers

« Ça a été mon bébé, mon loisir. Ça a été l’une des priorités dans ma vie » explique Robert Francioli à l’évocation du flottage. Président de la Confrérie Saint-Nicolas des Radeliers de la Loue, il écrivit de nombreux ouvrages au cours de son existence. Rencontre avec l’homme qui fit remonter à la surface nos ancêtres navigateurs.

163
Robert Francioli en octobre 2019.

Du bois en atelier au bois sur l’eau

Né à Falletans en 1950 d’un père menuisier, Robert Francioli se dirigea naturellement vers ce métier à 14 ans, âge auquel il devint apprenti en entreprise. Deux années plus tard, à 16 ans, il développa un goût prononcé pour l’écriture. À ses heures perdues, il commença alors à rédiger quelques poésies.

En 1985, Roger Lamy de Chamblay lui transmit l’envie de mener des recherches sur les Radeliers de la Loue. Durant une dizaine d’années, jusqu’en 1994 – année de la rédaction des statuts la Confrérie Saint-Nicolas des Radeliers de la Loue – Robert Francioli collecta seul de précieux documents. Une quinzaine d’individus représente aujourd’hui le noyau dur de cette association.

Une référence incontournable

Les recherches entreprises par Robert Francioli rencontrèrent un public. De ce fait, une volonté de transmission du savoir se manifesta rapidement. Aujourd’hui, il intervient fréquemment dans les écoles.

Ayant rédigé au cours de sa vie une dizaine de livres, Robert Francioli en signa un nouveau en octobre dernier. Accompagné d’Élisabeth Acolat-Peuquet pour les illustrations, il y consigna l’ensemble des connaissances acquises sur les Radeliers de la Loue. En novembre, il nous expliquait que ce livre « est le fruit de 34 ans de recherche en archives. M’est venu l’idée d’agglomérer la vie d’un village au XIXe siècle et ce que le flottage des bois a apporté, ici, à Chamblay. J’ai recherché la main de l’homme. Ce qui a provoqué la descente du radeau, la descente dans le patrimoine ».

Cette descente se manifesta notamment dans l’énergie déployée par Robert Francioli pour restaurer les Baraques du 14. Véritable autodidacte, il continue à sauvegarder une partie de notre patrimoine jurassien.

Robert Francioli présentant l’ouvrage Les Radeliers à Chamblay au 19ème siècle au sein de l’exposition permanente du R’paire.

Un repère pour échanger

Installé au début des années 2010, le R’paire est un lieu d’exposition permanente sur le flottage des bois, activité économique qui connut son paroxysme au XIXe siècle. Espace de médiation culturelle, le R’paire – situé à Chamblay – est ouvert sur demande.

Les pointes de arpi – véritable symbole des radeliers, d’après Robert Francioli – ainsi que les divers objets et textes présentés, permettent aux visiteurs de comprendre ce qu’étaient les Radeliers de la Loue.

Tarifs : 2 euros par personne (gratuit jusqu’à 15 ans).

Être aventurier pour comprendre les radeliers

En 1996, Robert Francioli s’envola avec une petite équipe de passionnés vers le Québec. En effet, régulièrement, les amateurs du flottage des bois se retrouvent dans différents pays du monde. L’occasion de découvrir de nouveaux pays.

Ainsi, dans deux années, les Radeliers de Chamblay devraient se diriger vers les Balkans, à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine). Des rencontres internationales qui permettent de croiser les regards sur les aventuriers des flots. Aujourd’hui, quelques associations essaient de classer le flottage au patrimoine mondial de l’UNESCO.

La passion chez Robert Francioli est palpable, « Du bois sur l’eau, ça me met encore à la renverse. Un morceau de bois sur l’eau, avec la main de l’homme dessus ». Un homme engagé qui permit de clarifier – par de longues recherches – un sujet méconnu et oublié.

Le livre Les Radeliers à Chamblay au 19ème siècle est disponible dans plusieurs commerces au prix de 20 euros.