Poligny. La transformation urbaine se poursuit …

0
2687
Le moment officiel du coupé de ruban.

Samedi 4 mai, de nombreux élus et polinois s’étaient donnés rendez-vous pour l’inauguration de la 4e phase de requalification de la rue Charles de Gaulle, une étape importante dans le développement de Poligny. Une inauguration festive et colorée avec les échassiers de la Compagnie Cycloplume de Salins-les-Bains.

Historique et transformation urbaine

La rue, créée il y a cinquante ans, a été essentielle pour le développement de la ville, notamment avec l’extension de la cité du comté dans les années 70. À l’origine, elle reliait la route de Dole à celle de Lons mais après plusieurs décennies, son état s’était détérioré.

Vers une ville plus cyclable

Dans un contexte de changements sociaux et de besoins de mobilité, Poligny s’adapte. Cette phase d’inauguration inclut une deuxième piste cyclable d’environ 3 km, autonome et protégée, s’inscrivant dans un plan global pour atteindre 6 km d’ici 2026. Des incitations à l’utilisation du vélo électrique sont également mises en place (une aide de 200 € cumulable avec celle de l’état). Plus de 100 primes ont été versées depuis le lancement de l’opération.

Un programme de requalification urbaine

La requalification de la rue Charles De Gaulle comprend une voie cyclable de 1,2 km, séparée de la voie piétonne, des signalisations pour les traversées piétonnes, une végétation abondante avec 68 arbres et 1 200 plantations, ainsi que des places de parking perméables, des bancs et l’agrandissement de certains carrefours pour une meilleure visibilité. Cette phase s’inscrit dans un programme plus large lancé dans les années 2010 par l’étude globale de requalification urbaine menée par « Au-delà du fleuve ». Elle fait partie des 4 phases déjà réalisées avec le quartier du Vieil Hopital, la Grande rue, et le quartier de Charcigny. Le quartier de la gare, qui est la 5e phase, est en cours de chantier.

Vers une ville attrayante et durable

Demain, Poligny doit se dessiner comme une ville attractive et durable, en privilégiant les mobilités douces, les ilots de fraicheur et les parcs inter générationnels. Créer un cadre de vie propice aux déplacements et à la convivialité est l’objectif. Des concertations avec les habitants sont au cœur de ces projets, afin de répondre au mieux aux besoins de la communauté.

Coûts et financements

Le coût total des cinq premières phases, comprenant l’assainissement et la requalification urbaine, s’élève à 10,5 millions d’euros. Pour la sixième phase, la requalification du Champ de Foire, des esquisses ont déjà été réalisées et de nombreuses concertations sont prévues. Les travaux bénéficient de subventions de différentes instances, notamment l’Agence de l’eau, l’État avec la DETR, la Région Bourgogne-Franche-Comté et le Département du Jura.