Montrond : pleins feux sur le château d’Otton

D'ambitieux projets visent à mieux connaître et rénover le site du 13e siècle, si les dons affluent. Sans oublier un riche programme d'activités tout public pour cet été.

0
1089
La dévégétalisation de la tour a permis de repérer des détails jusqu'alors inconnus et de préserver le bâti.

Mystérieux, le château de la Tour d’Otton qui surplombe Montrond n’a pas fini de surprendre. En mars dernier, l’association homonyme a en effet lancé avec le concours de scientifiques une campagne de dévégétalisation et de mesures pour essayer de percer ses mystères. Selon le président de l’association, Christophe Loriod, plusieurs techniques ont été utilisées pour évaluer également l’état sanitaire du château : 126 stations radars sur le site et 26 sur le donjon (qui ont aussi permis de scanner le sous-sol), relevés photos et archéologiques avec un drone, etc. « La tour de 13 mètres est fragile, un pan s’est déjà écroulé dans les années 80; il faut dire qu’il s’agit de la plus haute tour datant de 600 ans dans la Côte de l’Heute ». L’histoire raconte en effet que c’est Othon II qui construisit ce château en 1227 (lire encadré). Depuis, le vaillant édifice a résisté aux outrages du temps, mais l’association créée en 2017 se bat pour qu’il ne finisse pas en ruines. Pour cela, il faudra que mécènes et grand public ouvrent leurs bourses à hauteur de 15.000 € afin de permettre une deuxième phase d’études diagnostic : « cette somme servira à dépouiller et étudier tous les relevés effectués en mars dernier » précise Christophe Loriod, afin de protéger l’édifice. Protéger c’est bien, ouvrir c’est encore mieux : « Nous voulons aussi redonner vie au site qui était difficilement accessible, nous avons créé un sentier en débardant des arbres à l’ancienne, avec les chevaux comtois de Frédéric Morin; le lieu est devenu un objectif prisé des randonneurs ».

Demandez le programme !

De nombreuses actions et animations ponctueront l’été. Des fouilles annuelles, qui se dérouleront dans la 1e quinzaine de juin au niveau de la poterne permettront de confirmer l’existence d’un troisième pont-levis et d’identifier le niveau des sols.

Les samedi 17 et dimanche 18 juin, la Tour d’Otton sera partenaire du festival des forêts : le samedi, une randonnée pédestre permettra de partir à la découverte de la forêt de 4 ha qui ceinture le château, tandis que le dimanche de nombreuses animations égayeront le site : marché de producteurs, kermesse, musique avec le groupe Harp, tours en calèche, visite commentée de la forêt par les écoliers de Montrond, contes et légendes, repas et buvette, etc.

Des bénévoles sont également les bienvenus pour le chantier annuel de restauration lancé avec la fédération Remparts du 17 au 21 juillet 2023 : « Il s’agira de restaurer les murs d’une habitation à l’intérieur de l’enceinte du château » précise Christophe Loriod, « des travaux de maçonnerie à la chaux seront encadrés par un professionnel ».

En juillet-août, des soirées thématiques « coucher de soleil » seront proposées aux jurassiens et aux touristes, incluant visite guidée du site (forêt et château), pique nique partagé et animation (musique, contes, etc.). 

Enfin, dans le courant du second semestre 2023, Alix Giordano, historienne spécialiste du site, publiera un ouvrage retraçant la vie du château, après avoir entre autres épluché 200 ans de livres comptables pour nourrir ses recherches.

Dons : https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/la-tour-dotton-du-chateau-de-montrond

Contact : www.la-tour-dotton.com/06 89 33 85 68

La dévégétalisation en cordée a été effectuée en mars dernier par l’entreprise Paysages suspendus de St Laurent en Grandvaux.

Grandeur et décadence d’Othon

Othon II, comte de Bourgogne, acheta les terres de Montrond au prieuré de Vaux sur Poligny en 1227 afin d’y faire édifier en une trentaine d’années un château. Objectif : protéger l’une des villes majeures du comté, Poligny. Le château fût démantelé par les troupes de Louis XI en 1479, mais de beaux vestiges demeurent, comme ses murailles de 5 à 6 mètres de haut.