Le développement économique au cœur du conseil communautaire

La communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura a encore démontré son dynamisme par le nombre de dossiers présentés dans ce domaine.

0
148
SNTS Kango s'installera sur une parcelle en proximité de la déchèterie et derrière Lacroix emballages.

En 2019, la communauté de communes a acquis le bâtiment Artica. « A l’époque, nous étions dans une logique de location avec Soudo Métal car on savait qu’il faudrait faire des travaux et donc avoir une cohérence dans l’ensemble du bâtiment », rappelle le président de la communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura, Clément Pernot. Soudo Métal est le leader national dans la fabrication de porte-électrodes pour soudure à l’arc. Les travaux seront terminés dans quelques jours. Un crédit-bail a désormais pu être voté. « Dès qu’il y a un défaut de paiement, la communauté de communes redevient propriétaire, mais on ne fait pas un crédit-bail pour que les choses tournent mal », a précisé l’élu.
Dans le même bâtiment, un bail administratif est validé par les élus communautaires au profit de l’entreprise de vente de pièces détachées automobiles, TB Auto, actuellement installée 178, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny.
Fer de lance du luxe
Les élus ont étudié ensuite la demande de l’entreprise SNTS Kango, fer de lance du secteur du luxe et spécialisée dans le traitement de surface. Actuellement implantée rue Victor-Bérard à Champagnole, dans un quartier voué à l’habitat et aux services, l’entreprise souhaite construire une nouvelle usine dans la ZI André Schwartzmann. Elle a besoin de 15 674 m2.
« Nous leur avons proposé une parcelle en proximité de la déchetterie et derrière Lacroix emballages, explique Clément Pernot. Ce n’était pas notre première intention, mais Sanijura a des projets. » Le service du domaine a évalué la valeur vénale de ce terrain à 7 € HT le m2. « Dans notre volonté de favoriser les projets d’implantation et de développement sur notre territoire, nous le proposons à 3,50 €. Je mène un travail aussi pour donner des possibilités d’extension à Lacroix », a précisé le président.
SNTS Kango emploie actuellement cinquante personnes et annonce bientôt 70 employés. Clément Pernot a souligné qu’il est intéressant d’avoir une entreprise qui ne souffre d’aucune crise sur son territoire. La trame de son projet ne dénaturera pas ce qu’ont fait les autres. Dans la ZI André Schwartzmann, presque tous les bâtiments sont neufs.
« Nous aurons prochainement une autre entreprise en traitement de surfaces qui viendra s’installer sur notre territoire. »