Il faut sauver le soldat Chalain

Des élus se disent favorables au relèvement de la cote estivale du lac. Une manière de diminuer sa fréquentation et de faire face aux bouleversements climatiques.

0
326
Les plages du lac seront peut-être moins larges à l'avenir. Crédit : © Benjamin Becker/Jura Tourisme

Rude entrée en matière : le lac de Chalain -comme du reste d’autres plans d’eau du Jura- a été pris d’assaut dès les premières chaleurs de juin. La faute dans doute à près de 15 mois de privations et d’enfermements.
A Marigny, le maire Pierre-Louis Mareschal estime que cela préfigure peut être « ce qui nous attend cet été ». Selon lui, « Aujourd’hui, la fréquentation du lac…/… basée sur un système d’exploitation vieux de 70 ans pose un vrai souci. Il faut changer de paradigme, profiter du lac peut être un peu moins qu’avant pour le sauver ». Car l’équation n’est pas simple à résoudre : deux hectares surchauffés par des canicules récurrentes, moins d’eau fraîche qui l’alimente égale une qualité de l’eau en berne et une eutrophisation en forme. D’après le premier édile de la commune (qui abrite le camping ‘La Pergola’), « des études sont menées par le Département du Jura, propriétaire des lieux ». Comme à Clairvaux, une des sérieuses hypothèses à l’étude consisterait à « rehausser un peu la cote estivale du lac »…ce qui réduirait automatiquement la taille des plages et améliorerait la qualité de l’eau.
« Le conseil municipal y est favorable » confie Pierre Louis Mareschal, même si les naturistes regroupés dans l’association  ‘Chalain nature’ semblent s’en émouvoir. Quand bien même les parkings seraient à nouveau saturés cet été, l’heure ne semble donc pas à leur agrandissement. Mais plutôt à une ventilation de la fréquentation sur divers sites, pour éviter l’effet de masse. « Il faut bien faire quelque chose » conclut le maire de la commune dont les hébergements sont déjà pris d’assaut pour juillet et août. Faute de quoi le lac pourrait devenir moins poissonneux… et donc moins attractif pour les pêcheurs de corégone. Voire plein d’algues décourageant les baigneurs…

Une cote estivale stratégique

Comme à Vouglans, la cote du lac de Chalain est régulée par un barrage géré par EDF. Aux termes d’un contrat de longue date, le niveau est abaissé à partir de la mi-juin afin de découvrir les plages qui font la joie des vacanciers. Mais un « diagnostic écologique du lac de Chalain »  avait  déjà préconisé en 2019 « un rehaussement du niveau du lac jusqu’à la cote 487,50 m toute l’année », afin également de « préserver les sites palaffitiques ».