Élections législatives : Jean-Marie Sermier redoute « le mandat de trop »

Redoutant "le mandat de trop", le député sortant ne se représentera pas en juin prochain. C'est Justine Gruet, adjointe doloise chargée des politiques liées à la santé, au handicap et au lien intergénérationnel, qui tâchera de lui succéder. Le président de la Communauté de Communes de Jura Nord et vice-président du Conseil départemental Gérôme Fassenet sera suppléant.

0
547

La nouvelle avait été ébruitée depuis la veille au soir. Mais Jean-Marie Sermier l’a confirmée samedi dernier, à l’occasion d’une conférence de presse « officielle ».
« Cela fait vingt ans que je suis député. J’ai fait quatre mandats. Deux dans la majorité, deux dans l’opposition. Ces mandats, je pense les avoir menés avec beaucoup d’énergie, et il m’en reste. Avec beaucoup de passion, et il m’en reste. J’y ai consacré beaucoup de temps, beaucoup de ma vie personnelle. Ainsi, j’ai décidé de ne pas me représenter et d’arrêter ma fonction parlementaire en juin prochain. Je continuerai mon mandat de conseiller régional, et mes autres fonctions associatives. Mais je ne serai plus député ».
Quant aux motivations qui l’on conduit à opter pour cette décision, Jean-Marie Sermier le concède aisément.
« Quand on a un mandat de député, il faut être à 100% même à 120% ! Il m’est arrivé de faire deux allers-retours à Paris dans la journée, pour assurer une manifestation ici le matin, aller voter un texte l’après-midi, revenir assister à une inauguration, repartir faire la nuit à l’assemblée dans la foulée… Il ne faut pas mettre plus d’énergie à durer qu’à faire. Je ne veux pas faire le mandat de trop ».

Radicalité et violence

Le député sortant livre par ailleurs un sombre constat :
« Les gens se radicalisent beaucoup. On le voit avec le pass vaccinal actuellement.
On reçoit des mails très violents, nous disant que nous sommes des nazis car nous avons voté ce texte et que nous allons bientôt rouvrir des camps… Les gens mesurent vraiment ce qu’ils écrivent ? Toute cette violence n’existait pas il y encore quelques années » déplore-t-il.
Pour assurer sa succession, Jean-Marie Sermier soutiendra Justine Gruet.
« Justine fait un excellent travail dans son domaine de l’intergénérationnel. Elle a changé beaucoup de choses. Elle est à l’origine de la restructuration des foyers logements, de certains services apportés aux personnes âgées. Elle est volontaire. A un peu plus de 30 ans, elle a l’âge de s’engager dans cette mission ».
Et conclut à propos de son suppléant Gérôme Fassenet.
« Gerôme est agriculteur. Président de sa com com, vice-président du Département. C’est un binôme complémentaire. La commission nationale d’investiture viendra prochainement entériner les candidatures de cette nouvelle génération ».

Brèves de permanence

Problèmes de couple, de permis de construire, de chambre au Crous d’une université, de litiges divers et variés avec certains opérateurs d’internet ou de téléphonie… Tel est parfois le lot d’une permanence parlementaire.
Jean-Marie Sermier dit l’observer lui-même :
« Les gens sont de plus en plus déboussolés, par rapport à une société devenue de plus en plus compliquée ».
Que faut-il en conclure ?