Clairvaux-les-Lacs : Vives réactions face au démantèlement du plongeoir

0
35
Le plongeoir que de nombreux habitants considèrent comme l'emblème du lac et du village. Photo Pascale Négri ©

C’est lors d’une réunion de travail privée après le conseil municipal du 9 juin dernier, que Hélène Morel-Bailly, maire, a annoncé à ses conseillers, sa décision de démanteler le plongeoir du grand lac.
L’annonce a rapidement fuité et de nombreuses réactions ont fusé sur les réseaux sociaux. Face à celles-ci, la mairie a publié un texte sur sa page Facebook, en reprenant l’argumentaire de Madame le Maire. « Nous devons nous rendre à la raison et privilégier la sécurité avant de penser à l’affectif qui déchaîne les passions« .
S’appuyant sur des articles de lois, le texte rappelle la réglementation qui a beaucoup évolué depuis 2018. « La loi s’est durcie concernant les plongeoirs de plus de 3 mètres. Nous devrions mettre un surveillant au pied du plongeoir et faire monter les personnes une à une. En dehors de ces horaires surveillés, nous devons le rendre inaccessible au public….Je ne souhaite pas attendre l’accident qui fera basculer la vie d’un adolescent. Ma responsabilité est très fortement engagée en tant que personne physique« .

« Détruire le symbole du village… »

Parallèlement sur la page Facebook « Le Petit Clairvalien », les habitants sont appelés à se mobiliser.
« Après avoir bradé l’ensemble du patrimoine de la commune, Madame le Maire et sa majorité souhaite poursuivre son œuvre mortifère en détruisant le symbole du village….La réunion publique du 5 mai n’était donc qu’un leurre destinée à donner un vernis démocratique à une décision visiblement déjà prise« .
A rappeler qu’en conclusion de cette réunion publique, Hélène Morel-Bailly avait confirmé « ne pas avoir pris de décision et en être au stade de la réflexion, et qu’un groupe de travail avait été mis en place et que tout citoyen(ne) pouvait le rejoindre« .
Une pétition « Touche pas à notre plongeoir » a été mise en ligne et sera déposée dans plusieurs commerces.

Pascale Négri