Ça farte pour le ski nordique

Avec une ouverture des pistes précoce, les espoirs sont de mise pour la saison à venir.

0
319
Les fondus de glisse ravis de pouvoir effectuer leurs premières traces de l'année. Crédit photo : Colin SAMUELS.

Après une année record l’an dernier, due à la fermeture du ski alpin, mais aussi aux confinements ayant rendu l’air pur des montagnes encore plus indispensable et salvateur que jamais, comment le ski nordique se portera t-il cette année ?
Marc Velten, gestionnaire technique du domaine de la Haute-Joux, reste lucide : « sans se faire d’illusions », des néo-pratiquants resteront fidèles à l’activité découverte l’an dernier, tandis que d’autres prendront leur revanche sur l’année ‘noire’ du ski alpin sur les pistes ad hoc. Quoi qu’il en soit, le domaine de la Haute-Joux se veut hyper réactif : « en raison du dérèglement climatique, il n’y a plus vraiment de début ou de fin de saison. On se tient prêt du 1e novembre au 15 avril pour damer la neige dès qu’elle tombe » confie Marc Velten. C’est ainsi que les premières pistes ont été ouvertes cette année à Cerniebaud et au chalet de la Bourre dès le 1e décembre. Objectif : compacter la neige, même en dehors des pistes, pour capitaliser ce fragile manteau neigeux.
« On ne peut pas pousser la neige sur des centaines de mètres » explique t-il, d’autant plus que le domaine est vaste : impossible donc de « pailler » des monceaux de neige durant un été, comme cela se pratique par exemple au stade des Tuffes.

Le paiement par carte au Chalet de la Bourre

Quant aux enneigeurs artificiels, « à 1.000 m d’altitude, ce n’est plus au goût du jour. On reste lucide par rapport au réchauffement climatique » confie le responsable technique. La tentative d’utiliser la neige déblayée sur les parkings n’a pas été reconduite, car ces déblais de mauvaise qualité ne conviennent pas à la pratique du ski. La grande nouveauté de la saison prendra place au Chalet de la Bourre : « Sur ce site de grande affluence (15.000 personnes par an en moyenne), nous avons placé des panneaux solaires et un groupe électrogène » explique Marc Velten. De quoi informatiser la billetterie, et installer un terminal de paiement par carte bancaire. Une évolution rendue nécessaire par les changements de mœurs et d’habitude des skieurs, constitués à cet endroit principalement d’habitués et de sportifs. Le départ de Cerniebaud, accueille quant à lui plutôt un public familial, et des néo-pratiquants profitant du chalet de la Haute-Joux et de ses 120 logements.

Le Chalet de la Bourre fermé jusqu’à nouvel ordre

Depuis la réouverture des restaurants, celui situé au départ des pistes de Mignovillard n’a pas rouvert. La commune a annulé les loyers dus pendant cette période, mais depuis le gérant ne s’est pas manifesté et n’a pas payé les autres loyers. Une solution est espérée pour février…