Auxonne : soirée paisible au Conseil municipal

Les subventions aux associations ont nourri quelques débats, aussi rondement menés que rapidement conclus.

0
61
Le conseil municipal de mardi dernier fut bref et efficace.

Mardi dernier était soir de Conseil municipal à Auxonne.
En introduction, le premier magistrat soulignait le contexte économique préoccupant auquel doivent actuellement faire face toutes les collectivités.
« Nous travaillons actuellement sur certains arbitrages liés aux coûts énergétiques, afin de pouvoir maintenir les subventions aux associations. Mais ce serait serait mentir de ne pas dire que nous allons tous avoir de gros efforts à faire face à l’inflation. C’est pourquoi nous sommes en train de réfléchir et tester des plages plus larges d’extinction nocturne de l’éclairage public » détaillait Jacques-François Coiquil en préambule.

Le gros morceau : les subventions aux associations

Après quelques échanges à propos de l’approbation des tarifs du bois de chauffage et des affouages 2022/20023 à des prix particulièrement modiques, ce fut sur le chapitre des subventions aux associations que les débats de la soirée portèrent essentiellement.
Car si la grande majorité des montants restent inchangés par rapport aux années passées, certaines baisses attiraient l’attention de l’opposition.
Fabrice Vauchey soulignait notamment la réduction de moitié de la subvention accordée au Trail Urbain Nocturne (qui se déroulera le 5 novembre prochain), passant de 3000 à 1500 euros. Idem quant au Triathlon qui ne se verra attribuer que 4500 euros contre les 6000 demandés. Enfin l’élu d’opposition pointait du doigt les 500 euros destinés à l’Amicale des Sapeurs-Pompiers Volontaires, contre 2000 euros perçus en 2021.
Et de terminer son propos en dénonçant un manque d’information pour certains responsables d’association « qui ne sont pas sur les réseaux sociaux ou ne lisent pas la presse et rencontrent des difficultés pour constituer leurs dossiers de demande ».

Karim Zouine : « Une association doit rester non lucrative, elle n’a pas vocation à faire fructifier sa trésorerie… »

L’occasion pour le premier adjoint en charge des animations sportives, Karim Zouine, de rétorquer :
« Si la subvention de l’année passée n’a pas été intégralement consommée, c’est que l’association n’en a pas besoin. N’oublions pas que c’est de l’argent public et que l’on se doit de veiller à sa bonne gestion. Une association doit rester non lucrative, elle n’a pas vocation à faire fructifier sa trésorerie… comme certaines s’y sont appliquées durant des années, avec aujourd’hui des comptes dépassant parfois plus de 50.000 euros ! Dans d’autres cas, certains subventions exceptionnelles étaient conditionnées à des manifestations ou des animations qui n’ont pas été reconduites. Ceci expliquant cela ».
Jacques-François Coiquil enfonçait le clou et concluait :
« Comme je l’ai annoncé en début de séance, notre enveloppe globale de subventions ne bouge pas, malgré la crise que nous traversons. Mais nous nous devons de rester particulièrement vigilants. C’est à dire de ne pas contribuer à un enrichissement anormal, ni à une couverture de déficits. Quant aux responsables qui ne s’estiment pas suffisamment informés, il leur appartient de venir en mairie se renseigner pour obtenir leurs subventions, comme nous le faisons nous ici à notre échelle vers d’autres collectivités ».
Des arguments qui n’ont toutefois pas convaincu l’opposition puisque cinq membres se sont abstenus lors du vote de la délibération.

Une nouvelle application mobile IntraMuros

Auxonne s’est dotée depuis peu de l’application mobile IntraMuros pour informer la population. Téléchargez-la sur votre smartphone (Google Play ou App Store) pour découvrir les alertes, les événements, les actualités, les lieux à visiter et les services de la commune.
Gratuite, IntraMuros ne collecte aucune donnée personnelle et ne demande pas de création de compte.
Vous êtes libre de vous abonner et de vous désabonner à votre guise.
En téléchargeant l’application, vous avez accès à un agenda, à un journal d’actualités, à l’annuaire des services municipaux…
Vous pouvez également signaler des dysfonctionnements (déchets sauvages, éclairage défectueux, animal errant…) en vous géolocalisant et en joignant des photos à votre signalement.
Une rubrique « vie locale » vous permet de retrouver les associations, établissements scolaires, commerces, acteurs de la santé… de la commune.