Arbois. Quand le Slam enflamme les collèges

0
228
Peut-être un futur slameur parmi ces collégiens.

Dans une démarche visant à rendre la poésie plus accessible aux jeunes, l’association Atout Livre a collaboré avec la slameuse bisontine Chloé M. pour animer des ateliers dans les collèges Pasteur et Saint-Just les 8 et 11 avril.
Le slam, apparu en France dans les années 1990, se veut être un moyen de rendre la poésie plus dynamique et accessible à tous. Inspirée par l’artiste Grand Corps Malade, dont elle a fait la première partie de son concert en 2020, Chloé M. a trouvé dans le slam un moyen d’exprimer ses émotions et de surmonter sa timidité. « Grâce au slam j’ai vaincu ma timidité confie-t-elle. C’est une forme d’expression authentique où l’on partage ses sentiments avec le public. »

Le slam, outil de partage

Pendant ces ateliers, les élèves ont exploré différents thèmes, allant du sport à la condition féminine, en passant par des sujets liés à leur vie quotidienne et scolaire. Encadrés par Chloé M. et les enseignants, ils ont travaillé sur l’écriture de textes, respectant les règles essentielles du slam : pas de musique, pas d’accessoires, un temps limité à 3 minutes, un vocabulaire authentique et une tentative de jouer avec la rythmique. Les jeunes slameurs en herbe ont ainsi pu exprimer pleinement leurs émotions et leurs idées.
Pour Marianne Meunier et Martine Breniaux d’Atout Livre, ainsi que pour les enseignants encadrant l’activité, l’expérience a été une réussite totale. La maîtrise pédagogique de Chloé M., combinée à l’implication des élèves, a donné lieu à des performances de grande qualité.