Champagnole & Région. Abattoir : la chaine porcs va être restructurée

L’entreprise va passer de 20/30 cochons abattus chaque semaine autrefois à 80 aujourd’hui à 120 bientôt.

0
983
Photo d'archives.

Alain Cusenier, vice-président en charge de l’emploi, de l’insertion et du pôle agro-alimentaire et services à la population à la communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura, a rappelé, lors du dernier conseil communautaire, que « l’installation de Premier Plateau et l’extension de l’atelier de découpe, qui fonctionne et est un bel outil, permettent une montée en charge des volumes de découpe et de transformation de viande ».

Ces équipements neufs complètent et contribuent au développement du pôle agroalimentaire sur la ZA André Jourdain à Equevillon et assurent un circuit court de qualité aux consommateurs. En amont de ces nouvelles installations, vitrine du savoir-faire local, se trouve l’abattoir, premier maillon indispensable de cette chaîne.

« Aujourd’hui, un investissement dans l’enceinte de l’établissement est rendu nécessaire sur deux points particuliers que sont la sécurisation et l’approvisionnement en froid et la modernisation de la chaine d’abattage des porcs voués à la transformation », rappelle l’élu. Pour cela, des consultations spécifiques ont été lancées.

Une seule offre

La procédure concernant la chaine d’équipement d’abattage des porcs a été formalisée le 7 février dernier avec une visite des installations existantes et des locaux par les candidats le 23 février. Pour cette consultation, il s’agit pour les candidats de fournir et d’installer : le démontage et l’évacuation de l’ancien matériel, une adaptation de la sortie du restrainer existant, la fourniture et pose d’un tapis de saignée de porcs mécanisé, d’un bac de chargement à force hydraulique des porcs, d’une rotocuve pour l’échaudage des porcs, d’une épileuse flambeuse, d’une table en sortie d’épileurse et d’un rail escamotable – écluseur pneumatique jusqu’à la zone quai. Cela comprend également la livraison, le déplacement, l’installation, le câblage, le raccordement, l’automatisme et la mise en service.

Une seule offre est parvenue dans les temps à la collectivité. Elle est conforme aux critères d’attribution. Aussi, les élus ont retenu à l’unanimité l’entreprise Facomia pour un montant de 323 328 € TTC.