Vouglans-Lect : l’ambitieux projet d’EDF présenté

Vendredi dernier en mairie de Lect, Pascale Lyaudet-Sarron, directrice adjointe d'EDF Hydro Alpes, Gérald Ramos, chef de projet, ont présenté le projet  de construction d'un nouvel équipement de production d'hydroélectricité à Saut-Mortier. Un projet ambitieux, puisqu'il a été chiffré à plus de 120 millions d'euros, mais nécessaire selon les intervenants, afin d'augmenter la capacité de production d'hydroélectricité et de stockage de l'énergie.

0
1605
Le nouvel équipement sera installé au niveau de la retenue de Saut-Mortier située sur la rivière d'Ain en aval du barrage de Vouglans. Photo EDF

« L’intérêt de ce projet répond à trois enjeux majeurs. L’intérêt énergétique en vue de la transition énergétique. Nous aurons davantage d’énergie renouvelable, pilotable, et de pointe, et plus de stockage. L’adaptation au changement climatique avec l’assurance d’un meilleur remplissage de la retenue. La préservation de la biodiversité sur la basse rivière d’Ain, qui est une rivière emblématique riche en salmonidés. Sans oublier les besoins de soutien du Rhône lorsqu’il est en étiage« .
Ce nouvel équipement de turbinage-pompage sera installé dans une centrale entièrement souterraine, au niveau de la retenue de Saut-Mortier située sur la rivière d’Ain en aval  du barrage de Vouglans. Cette turbine-pompe aura deux fonctions : remonter l’eau (en mode pompe) du lac de Coiselet vers celui de Saut-Mortier puis en utilisant la turbine-pompe déjà existante, vers celui de Vouglans sur un dénivelé de 130 mètres, ou descendre l’eau (en mode turbine). Un concept déjà utilisé dans les barrages alpins !

Des questions et des inquiétudes…

Alors que EDF Hydro Alpes travaille en concertation depuis plusieurs années avec les acteurs concernés, et avec un retour positif, des voix commencent à s’élever, émettant des inquiétudes et des questions, notamment sur l’impact que pourrait avoir ce projet d’envergure sur le site de Lavancia-Epercy sous influence du barrage de Coiselet, sur le fonctionnement hydraulique de la Bienne, sur le changement drastique d’un écosystème, etc….
Une enquête publique visant à recueillir l’avis du public sur ce projet, est diligentée par le Préfet du Jura. Elle se tiendra jusqu’au 19 juin. Il est possible d’y accéder soit dans les mairies de Lect, Cernon, Dortan, Vescles, Chancia, Thoirette-Coisia, Condes, Sarrogna, Poncin. Ou sur internet en complétant le registre en ligne : www.registre dematerialise.fr/4630

Sous réserve d’obtenir toutes les autorisations et instructions, le chantier devrait démarrer en 2024 pour les travaux d’accès (route d’accès à la rive gauche à l’aval du barrage de Saut-Mortier, pont sur l’Ain à l’aval du barrage…) pour un achèvement et une mise en service du nouvel équipement fin 2029.

Le projet en quelques chiffres :

+ 16MW de puissance installée ;
+ 200 GWh d’électricité renouvelable stockée par an ;
stockage équivalent à la consommation résidentielle de 81 000 habitants.

Pascale Négri