Ville de Lons : « un budget 2022 responsable »

Parmi les grands projets, la renaturation de deux cours d’écoles, des acquisitions de bâtiments, des chantiers voirie…

0
432
Le maire, Jean-Yves Ravier, a introduit le vote du budget 2022 en rappelant ses deux enjeux : "résorber la dette grise, tous les travaux impérieux qui n’ont pas été réalisés par le passé ; et appliquer le programme pour lequel la municipalité a été élue".

Le maire, Jean-Yves Ravier, a introduit le vote du budget 2022 en rappelant ses deux enjeux : « résorber la dette grise, tous les travaux impérieux qui n’ont pas été réalisés par le passé ; et appliquer le programme pour lequel la municipalité a été élue ».
L’adjoint aux finances, Willy Bourgeois, a présenté le rapport. Parmi les grands projets 2022, la renaturation de deux cours d’écoles (705 000 €), la réhabilitation du parc Antier (780 000 €), des chantiers voirie (820 000 €), le pôle d’échange multimodal (650 400 €), différents réaménagements (square Edgar Faure, chemin des Dombes, carrefour Robert Schuman) et encore des acquisitions de plus d’un million d’euros (MGEN pour les associations, Sedia pour la police municipale).

« Le budget de la trouille »

« Vous vous réjouissez sur ce budget. Il y a des choses moins abordées et moins agréables « , met en avant Jean-Philippe Huelin, opposant. « Sur l’investissement, on était sur une moyenne de 8,5 millions lors du mandat précédent. C’est deux millions d’équipements en moins chaque année pour la ville ».
« Pass de vision, pas d’ambition, une prudence depuis dix-huit mois, c’est un budget de la trouille, vous ne préparez pas l’avenir », a conclu l’élu, qui a voté contre ce budget.
« Monsieur Huelin trouve que l’on n’investit pas assez, Monsieur Bois trouve qu’on investit trop, a résumé le maire. Nous sommes très fiers des projets que l’on annonce malgré les incertitudes actuelles sur nos finances. C’est un budget responsable et respectueux de la situation actuelle ».
« C’est un budget qui répond aux attentes des Lédoniens », renchérit Willy Bourgeois, qui met en avant l’intérêt que porte l’équipe municipale aux enfants, à la mobilité, à la sécurité des habitants, à leur avis…
« Je vous reproche d’investir mal. Vous endettez la ville », a regretté Christophe Bois, dont le groupe d’opposition a voté contre.