Situation tendue pour l’emploi des saisonniers aux Rousses

Des offres en nombre et peu de demandes.

0
566
Y-aura-t-il suffisamment de saisonniers cet hiver pour faire fonctionner économie de l'Or Blanc!

La saison hivernale vient de démarrer depuis peu, sur la station des Rousses notamment, si le virus Covid ne fait pas de nouveau des siennes et si aussi le recrutement des saisonniers s’avère fructueux, ce qui n’est pas des plus évident. A cet effet l’agence Pôle Emploi de Saint-Claude, et la Commune des Rousses avaient organisé dernièrement à l’Omnibus, un forum dédié aux jobs d’hiver en station. Hôteliers, restaurateurs, gestionnaires de centres touristiques et même commerçants tournés vers les sports d’hiver, avaient encore toutes les peines du monde pour boucler leurs recrutements d’hiver. Les offres variées en contrat saisonnier, CDD et même CDI sont là, cuisiniers, seconds, polyvalents, valets ou femmes de chambre, hôtes/hôtesses, animateurs et plus encore, mais en face la demande est faible, et la situation devient tendue.

Presque le plein emploi…

Selon Christian Bordy, le responsable Pôle Emploi présent aux Rousses, deux facteurs influent sur la situation : le contexte de l’emploi lui-même, et les diverses contraintes sanitaires. Ainsi d’une manière paradoxale la situation de l’emploi jurassien, d’ailleurs meilleure que dans le reste du territoire avec un chômage stabilisé à 5.5%, pour 6.8% en BFC et 7.8% en France en général tend le problème.
Il faut ajouter à cela les contraintes liées à la situation sanitaire, obligation du pass sanitaire selon la loi du 5 août 2021, pour tous les salariés avec du public, et aussi depuis peu pour les salariés des remontées mécaniques…
De plus 30 à 35% des salariés saisonniers pris dans «la nasse» du travail partiel, et du chômage technique de l’hiver dernier, suite aux fermetures administratives des remontées mécaniques, ont trouvé des emplois (dans l’industrie notamment qui embauche actuellement très fort), et ont préféré continuer dans cette voie, plutôt que de revenir peut-être de manière aléatoire dans le travail saisonnier.
Cerise sur le gâteau le chômage en Suisse est à 2.6%, et les salaires pratiqués sont toujours un appel d’air important chez les jeunes notamment.
En dépit les employeurs font appel à des candidatures extérieures au département. Une situation tendue donc, qui inquiète cependant le SMDT (Le Syndicat Mixte de Développement Touristique de la Station des Rousses). A suivre…