Une MAF à L’Etabli du pendulier

L’apprentie de Guillaume Beck à Bletterans, Floriane Jarrassier, vient de décrocher une médaille d’or à Nice.

0
682
De g. à d., Aurore Schneider, Floriane Jarrassier et Guillaume Beck.

Floriane Jarrassier, originaire de Tours, a passé un bac général. « J’aimais la mécanique de précision et je voulais faire un travail manuel », explique-t-elle. Elle s’est donc dirigée ensuite vers un CAP horlogerie à Morteau, avant d’entamer une formation pour obtenir le Brevet des métiers d’art (BMA).
« Cela fait deux ans que je suis en apprentissage à L’Etabli du pendulier à Bletterans, poursuit-elle. J’aime bien réparer, trouver pourquoi cela ne fonctionne pas et apporter une solution. Notre métier est très varié, on ne fait pas la même chose tous les jours. »
La passionnée s’est inscrite au concours des Meilleurs apprentis de France. « Chaque participant devait faire une pièce avant mai et le jury corrigeait en départemental, régional, puis national. » Elle a réalisé une chaussée de pendule de Paris, ce qui représente une soixantaine d’heures de travail, et été retenue par les professionnels jusqu’à décrocher une médaille d’or à Nice le 23 juin.
« Ce fut un travail très précis, précise la jeune femme. La pièce était imposée, avec des cotes au centième de millimètre et différentes finitions à faire. » « Sa formation demande un grand investissement, ajoute son maître de stage, Guillaume Beck. Ce concours en plus, c’est un engagement personnel supplémentaire, qui demande une grande motivation. »

Transmettre

Guillaume Beck a une autre apprentie, Aurore Schneider, qui termine sa formation après avoir obtenu son brevet brillamment. « Quand j’ai repris l’atelier en 2018, j’avais envie de transmettre, précise Guillaume Beck. La pendule, ça se perd. A Morteau, les jeunes sont très formés sur la montre. »