Une forte progression de l’intérim a porté les effectifs salariés au troisième trimestre 2022

En dépit du ralentissement de la croissance et du contexte économique incertain, marqué par des tensions géopolitiques, des difficultés d’approvisionnement et le retour d’une inflation élevée, les effectifs salariés régionaux progressent au 3e trimestre 2022 pour atteindre un niveau de 674 000 salariés.  Cet accroissement contrebalance la légère baisse du trimestre précédent.

0
243
Les bons résultats de ce trimestre sont à nuancer. Ils reposent sur l’emploi intérimaire qui demeure une variable d’ajustement pour les entreprises, leur permettant de s’engager de manière plus mesurée sur du moyen terme.
Au 3e trimestre, la région a gagné 1 320 postes. Cette croissance s’explique essentiellement par la progression des effectifs intérimaires (+ 1 130 postes) après une baisse au deuxième trimestre. A contrario, les effectifs permanents semblent marquer le pas avec une progression plus faible (+ 200 salariés). La même tendance est observée au niveau national. Sur un an, le bilan reste positif avec un gain de 6 470 postes en région.
Cependant, les bons résultats de ce trimestre sont à nuancer. Ils reposent sur l’emploi intérimaire qui demeure une variable d’ajustement pour les entreprises, leur permettant de s’engager de manière plus mesurée sur du moyen terme. Par ailleurs, les effectifs salariés des autres régions augmentent plus que ceux de la Bourgogne-Franche-Comté (+0,4% en moyenne contre 0,2%), à l’exception du Grand Est (+0,1%).

 

L’industrie, en difficulté depuis plusieurs années, crée de l’emploi au 2e et 3e trimestres 2022 sans retrouver le niveau d’avant crise

La progression des effectifs salariés de l’industrie se poursuit au 3e trimestre (+ 0,2 % ; soit + 340 salariés). La Bourgogne-Franche-Comté, première région industrielle de France en pourcentage de salariés, gagne des postes sur un an (+ 470 salariés, + 0,3 %). Malgré une hausse ininterrompue depuis mars 2021, ils demeurent en dessous de leur niveau d’avant la crise sanitaire (- 0,6 % par rapport à fin décembre 2019).
Les effectifs salariés de la construction, pourtant très dynamiques depuis 2020, sont en baisse (- 100 postes ; – 0,2 %) au 3e trimestre 2022. Sur un an, ils augmentent de + 0,1 %. Dans le secteur des services hors intérimaires, les effectifs salariés stagnent ce trimestre (- 70 postes ; -0,0 %). Le secteur marque le pas en région, à l’inverse du niveau national où le secteur demeure relativement dynamique (+ 0,4 %).
A la suite d’une reprise timide au deuxième trimestre 2022, le secteur du commerce gagne à nouveau 30 postes. La croissance reste cependant plus limitée qu’en France ce trimestre (+ 0,0 % contre + 0,3 % en France).

Des évolutions hétérogènes dans les départements

Cinq départements gagnent des postes :
•le Doubs (+560 postes, soit + 0,4 %),
•la Saône-et-Loire (+530 postes, soit + 0,4 %),
•la Haute-Saône (+280 postes, soit + 0,6 %),
•la Côte-d’Or (+180 postes, soit + 0,1 %)
•et le Territoire de Belfort (+120 postes, soit + 0,4 %)
Le Jura, l’Yonne et la Nièvre perdent respectivement 130, 120 et 100 postes, soit une baisse de 0,2 %.