Dole. Une édition radieuse pour le pèlerinage des portugais au Mont Roland

Le pèlerinage des portugais en l'honneur de Notre-Dame de Fatima s'est déroulé les 11 et 12 mai à Dole.

0
1294
Plusieurs centaines de fidèles se sont réunis.

Tout au long du week-end du 11 et 12 mai sur la colline du Mont Roland, les pèlerins sont venus en nombre pour célébrer l’apparition de Notre-Dame de Fatima, un jour de 13 mai 1917 dans la petite localité portugaise du même nom.

Une météo parfaite

A Dole, c’est depuis 1967 que la communauté portugaise se retrouve pour ce moment de communion, un rituel apprécié dans ce cadre bucolique. Le samedi 11 mai au soir, ils étaient déjà nombreux à se réunir pour la messe et la veillée aux flambeaux, le lendemain c’est une assistance plus nombreuse encore qui s’est réunie pour la messe à 10h30 célébrée par l’évêque du diocèse de Saint-Claude, Mgr Jean-Luc Garin, dans la luminosité réconfortante du soleil vivement espéré par les organisateurs. Le prélat a témoigné de sa joie, celle d’entendre des chants en portugais. « Cela me rappelle les dernières JMJ (Journées Mondiales de la Jeunesse que nous avons vécues à Lisbonne avec les jeunes du diocèse). »

Mgr Jean-Luc Garin à célébré la messe du dimanche matin.

Un petit morceau de Portugal

Arrivée l’heure de midi, les participants affluent vers les stands alimentaires pour profiter de la gastronomie locale, à table les sourires sont là et au menu un petit condensé de Portugal.
Plus tard dans l’après-midi, à partir de 15 heures s’est déroulée la méditation aux chapelets puis la procession.
Si les festivités attirent de nombreuses familles issues de la communauté portugaise, elles attirent aussi au-delà, comme Blandine et Hervé un couple de dolois venu pour la première fois avec une impression très positive. « Il se dégage une atmosphère très sereine et l’organisation est remarquable et voir autant de communion laisse des frissons, c’est une belle découverte. »
Une organisation qui rend aussi très heureux, Don Xavier Camus recteur du sanctuaire : « C’est un très beau rassemblement, cela fait vivre le lieu… »

Les cars se retrouvent parfois un peu à l’étroit.

En fin de journée, environ 2.500 véhicules s’étaient stationnés sur les parkings prévus pour l’évènement, sans compter les cars aux provenances diverses mais majoritairement Suisses (Genève, Neuchâtel). Une affluence qui nécessite une certaine organisation rendue possible grâce aux nombreux bénévoles, des agents de sécurité et les forces de gendarmerie qui ont patrouillé sur le site.

Enzo Saad 

 

La musique est très présente.