Un récital de piano ce samedi

A l’initiative des Rotary Clubs du Jura, il sera donné à Lons par Jean-Paul Guy. Les bénéfices iront à l’association France Victimes 39.

0
544
Selective focus to fingers of woman teaching boy to play the piano. Hands from two people playing piano with music notation. There are musical instrument for learning music.

Le Rotary Club de Lons-le-Saunier s’est associé aux Rotary Clubs d’Arbois Poligny Salins, Champagnole, Chaussin 3 rivières, Dole et Saint-Claude, afin de concentrer leurs efforts sur un objectif qui concerne tout le Jura : l’association France Victimes 39.

L’idée est de permettre à l’association de conforter ses actions de prise en charge psychologique des victimes et compléter les équipements de l’association.

Dans ce but, un récital de piano est organisé ce samedi 6 avril. Jean-Paul Guy interprètera durant une heure trente quelques morceaux choisis des grands noms du répertoire classique : Beethoven, Moussorgski, Schubert.

L’association France Victimes 39 accompagne chaque jour des hommes, femmes et enfants victimes d’infractions pénales. Une équipe dédiée accueille, écoute et accompagne gracieusement les victimes dans leurs démarches juridiques et leurs besoins psychologiques. Elle offre un soutien humain indispensable pour les victimes en complément du système pénal.

Jean-Paul Guy, un Lédonien

Né à Lons-le-Saunier, il débute le piano avec Lily Kergomard, pianiste d’origine autrichienne et sœur de Paul-Emile Victor. Malgré son désir de vivre une vie de musicien, il fait ses études de médecine à Paris, continuant à travailler son piano sur un clavier muet de quelques octaves.

Installé en 1970 à Saint-Claude, d’abord généraliste puis néphrologue, il suit l’enseignement de Rose Aye Lejour, ancienne répétitrice de Marguerite Long, retirée dans le Grandvaux, qui le prépare au concours Clara Haskil en 1973.

En 1978, tournée avec la violoniste Mireille Cardoze, et premier concert avec l’orchestre de chambre de Lyon. Il se perfectionne ensuite auprès de Valeri Samoliotov, de l’institut Gnessin de Moscou, puis de la pianiste pédagogue Arielle Perrin, elle-même dans la filiation de Rose Lejour. Il obtient en 1996 le premier prix du 3e CEM, concours européen pour les mélomanes, sous la présidence de la pianiste Marie-Josèphe Juge, qui donne avec lui et l’orchestre national de la chambre de Toulouse, en 1999, les doubles concertos de Bach et Mozart.

Il a joué jusqu’à présent une quinzaine de concertos dans trente concerts, plus de cent récitals. Son répertoire marque une prédilection pour les grands classiques, Bach, dont les variations de Goldberg, Mozart, Beethoven, Schubert, Schumann, auxquels il a ajouté Brahms, Rachmaninov et Moussorgski.

 

Ce samedi 6 avril, à 17 h, dans la grande salle du Bœuf sur le Toit, à Lons-le-Saunier. Point de vente billets, boutique Chabertduval Laurence et Claude, 18, rue Lecourbe, à Lons-le-Saunier. Entrée : 15 €. Au profit de l’association France Victimes 39.