Un parcours pour vous satisfaire chez Atol

Nicolas Jouvenceau, Dylan Chapelotte et Muriel Chauville trouvent la monture que vous désirez et insistent aussi pour vous proposer différents services.

0
61
De g. à d., Dylan Chapelotte, Muriel Chauville et Nicolas Jouvenceau.

Le 23 octobre 2012, Atol a ouvert ses portes dans la galerie commerciale de Super U à Champagnole. 2022, le nouveau concept Atol vient d’être adopté par le magasin pour vous offrir un espace encore plus convivial et une expérience différente lors de l’achat de vos lunettes. Nicolas Jouvenceau, Dylan Chapelotte et Muriel Chauville, tous trois diplômés d’un BTS opticien-lunetier à Morez, vous conseillent. « Nous instaurons un parcours client : accueil, contrôle systématique de la correction et de votre acuité visuelle en box d’examens de vue, nous pourrons ainsi vous montrer le gain avec la future correction, choix de la monture et prise de mesures en 3D, analyse des besoins en fonction de la profession et de votre journée type… », développe Nicolas Jouvenceau, le responsable du magasin.

Toutes les demandes sont satisfaites

Toutes les gammes de prix sont proposées, y compris l’offre 100 % santé. Les équipements – montures et verres – sont garantis deux ans. Le choix, en marques, est multiple. Local d’abord avec Zenka, Traction, Anacolé. Origine France garantie avec les marques propres à ATOL. Et les opticiens sont dépositaires de Timberland, Nike, Polo Ralph Lauren, Guess, Vogue, Ray-Ban… Les collègues de Lons-le-Saunier proposent d’autres marques, ce qui permet de satisfaire toutes les demandes. « Nous disposons de beaucoup d’équipements supplémentaires : pour le sport, pour la sécurité au travail… », précise Nicolas Jouvenceau.
ATOL n’est pas une franchise, mais une coopérative. En France, il y a 800 magasins. La centrale d’achat est à Beaune.
« Nous sommes très fiers de faire partie des 80 relais de l’association « Faire ça voir » (www.fairecavoir.org) qui a pour objectif de faire connaître les différents troubles visuels et d’apporter les solutions : lunettes et lampes pour la dyslexie, verres pour daltoniens, systèmes grossissants ou vocaux pour malvoyants et non-voyants, ainsi que de proposer des solutions pour freiner la myopie chez les enfants », explique Muriel Chauvine.
Les lunettes pour la dyslexie peuvent être équipées d’un clip optique, donc de la correction dont l’enfant a besoin pour s’en servir à l’école. « Nous avons aussi des jumelles, des télescopes, des lunettes astronomiques… », montre Dylan Chapelotte. Tout ce qu’il faut pour vous satisfaire.