Thoiria : La fin d’une belle histoire

0
287
La Fruitière 1900 accueillait chaque année 30 000 visiteurs.

« C’est la fin d’une belle histoire » C’est le cri lancé par Natacha Robez-Masson sur son profil Facebook, pour expliquer son projet tombé à l’eau, de poursuivre l’œuvre de son époux Sylvain, fromager à la Fruitière 1900 de Thoiria durant près de 15 années.
Dans sa publication, Natacha rappelle l’historique de cette Fruitière 1900 atypique, dont la renommée a dépassé les frontières du département. Un homme, Sylvain Robe-Masson, a largement contribué à ce succès, en reprenant en 2007, via sa société Saveurs d’Alpages, les rênes de la fromagerie. Ses objectifs : promouvoir le Comté, promouvoir son territoire, créer du lien social. Chaque année, 30 000 visiteurs ont découvert grâce au savoir-faire de ce fromager passionné, la fabrication du comté au feu de bois. (concept unique dans le département). Grâce à ses qualités humaines reconnues par tous, Sylvain participait également activement à la vie du village, accompagnant les associations, accueillant avec bienveillance toutes les personnes qui le souhaitaient.

Un projet de reprise

Malheureusement Sylvain Robez-Masson est décédé tragiquement dans un accident de voiture alors qu’il faisait une livraison en novembre 2021.
Suite à l’appel à candidature pour le recrutement d’un fromager, et afin que l’histoire continue, Natacha, l’épouse de Sylvain, a élaboré un projet de reprise en partenariat étroit avec Monts et Terroirs qui affinait déjà les fromages de Sylvain.
« Je voulais transmettre l’œuvre de Sylvain et l’héritage pour mes enfants. Mon projet était carré. J’avais l’expérience des uns et des autres, la notoriété, les moyens financiers et humains, les contacts,  et l’outil avec la société Saveurs d’Alpages« .
Selon Natacha Robez-Masson, son projet répondait absolument aux attentes de la Municipalité de Thoiria, à savoir la poursuite de l’activité de la fabrication à l’ancienne du Comté devant un public, la promotion du territoire Jura et de la filière Comté. Elle prévoyait une ouverture dès le 1er juin, Or contre toute attente, le conseil municipal réuni le 9 mai n’a pas retenu sa proposition.

« Je n’ai eu ni explication, ni justification »

« Je n’ai eu ni explication, ni justification. Au-delà du préjudice causé, cette décision privera deux enfants en bas âge du fruit du travail de leur papa« . Et Natacha de conclure : « Saveurs d’Alpages est donc dans l’obligation d’annoncer le clap de fin de son activité. C’est avec une grande déception et une certaine amertume de constater que l’empreinte de Sylvain disparaîtra également, alors que sa notoriété personnelle a contribué à celle de la Fruitière 1900 et à celle du petit village de Thoiria« .
Concernant la reprise de la Fruitière et le choix du conseil municipal, c’est un couple de Lorraine qui devrait poursuivre l’activité. Celle-ci devrait reprendre pour la saison estivale. Paco Jansen est fromager de métier, il a suivi l’Enil (Écoles nationales d’industrie laitière) de Poligny et il exercera à son compte.

Pascale Négri