Sous la plage, les économies

A l'heure du bilan, l'été 2022 restera marqué par davantage de vacanciers, mais moins de dépenses (en particulier dans l'hôtellerie).

0
26

Tel est l’un des enseignements du panorama des dépenses des vacanciers en France durant la période estivale, réalisé pour la troisième année consécutive par la fintech SumUp. En s’appuyant sur plusieurs millions de transactions réalisées en août dernier via ses solutions de paiement dédiées aux commerçants, PME et indépendants, elle a dressé le tableau plutôt encourageant d’un été avec un dynamisme de l’activité (volume d’affaires en hausse  de +6,8% par rapport à août 2021). L’hôtellerie croît de +7% en volume au niveau national, avec de fortes disparités régionales : la région Grand Est se distingue avec un dynamisme sans commune mesure (+42%), suivie des DROM (+23,7%) et des Hauts-de-France (+22%). L’Ile-de-France reste particulièrement prisée des vacanciers étrangers : +85% des transactions payées par carte étrangère. Car c’est aussi un enseignement de ce bilan, SumUp note le retour en force des touristes étrangers : +52% de transactions payées en France avec une carte étrangère !

Dans la restauration aussi, les volumes d’affaires ont bien progressé (+15% au niveau national) avec là aussi des particularismes locaux : le Centre-Val de Loire sort du lot avec une activité très dynamique (+53%) , suivi de la région Normandie (33%) et le Grand-Est (27,7%).

Des séjours plus courts

Mais -car il y a un mais- les commerçants ont senti passer le nouveau contexte inflationniste. Outre un panier toutes catégories globalement en baisse (-4,3%, passant de 35,3€ à 33,8€), c’est le secteur de l’hôtellerie qui a particulièrement trinqué, avec une baisse considérable du panier moyen de -17% au niveau national : 108€ par nuit en août 2022 contre 131€ en août 2021… Les vacanciers se sont serré la ceinture pour se loger, et c’est particulièrement frappant en Bretagne où le panier moyen a été divisé par deux (-48,5%). La Corse (-37%), la région du Grand-Est (-31,8%) et même l’Ile-de-France (-28,8%) ont suivi cette tendance de baisse du panier moyen des vacanciers. Seule exception à la règle, les DROM, seule région à afficher un panier moyen en hausse (+8,9%) et le panier moyen le plus élevé en France (183€ contre 68€ en Bretagne). Quant à la restauration, elle a connu une petite baisse du panier moyen à 23,1€ (-3% par rapport à 2021) : un logement moins cher oui, mais pas (trop) question de rogner sur l’assiette…

Enfin, l’autre levier d’action pour dépenser moins a été de réduire la durée du séjour : selon un sondage OpinionWay  réalisé en juillet dernier pour Sofinco, 9% seulement des français sont partis en vacances plus de 3 semaines, contre 14% en 2019. A l’opposé 42 % des français sont partis une semaine ou moins contre 37 % en 2019.

Au final donc, des vacanciers plus nombreux, mais plus économes sur la durée de leur séjour et sur leur toit…

La rédaction 

Les étrangers ont répondu présent

Avec la réouverture des frontières, mais aussi un euro très affaibli face à certaines devises, le retour des touristes étrangers en France a bien profité aux commerçants. En France, sont revenus en force les Américains (21,6% des dépenses par carte étrangère contre 11,9% en 2021) et les Britanniques (13,1% contre 10,8% en 2021). D’autres destinations continuent de choisir la France comme lieu de villégiature, même si elles sont moins présentes que durant le Covid. C’est le cas des Belges, sur la troisième marche du podium (10,5% contre 16,6% en 2021), des Hollandais (8,5% contre 12,4% en 2021) et des Irlandais (6,1% contre 7,3% en 2021).