Sénatoriales : les candidats d’union de la gauche et de l’écologie se dévoilent

Deux conseillères régionales sont candidates pour les élections de septembre : Liliane Lucchesi (suppléant : Patrick Neilz) et Sarah Persil (Frédéric Pitel).

0
532
De g. à d., Frédéric Pitel, Sarah Persil, Liliane Lucchesi, Patrick Neilz.

Valérie Depierre, présidente du comité de soutien, vient d’organiser une conférence de presse, afin de dévoiler les noms des candidats d’union de la gauche et de l’écologie pour les sénatoriales.
Il s’agit de Liliane Lucchesi, conseillère régionale déléguée, habitante de Salins-les-Bains et encartée au PS depuis les années 90. Son suppléant est Patrick Neilz, maire de Montaigu, conseiller délégué à l’environnement à Ecla et trésorier départemental du PCF.
Sarah Persil, vice-présidente du conseil régional, Lédonienne depuis quinze ans, Europe écologie les Verts, est suppléée par Frédéric Pitel, premier adjoint de Bellecombe, Divers gauche.
« Je souhaite qu’on continue dans cette démarche d’union des gauches et des écologistes », a introduit le maire d’Arbois, ravie de soutenir « des élus de proximité qui portent nos valeurs et connaissent les spécificités de notre département ». Malgré de multiples discussions, LFI n’est pas partenaire sur cette élection, dont Liliane Lucchesi rappelle l’enjeu : « proposer une nouvelle alternative politique ».

« Vivre différemment dans le Jura »

« Nous sommes dans une situation nationale très grave : appauvrissement, services publics qui se détériorent…, abonde Patrick Neilz. Les sénateurs ont un grand rôle à jouer. » Sarah Persil poursuit : « En 2017, lors du premier duel Macron / Le Pen, j’ai eu l’impression de devoir faire plus, étant gouvernés par des gens qui ne veulent pas notre bien. Je veux pouvoir aller encore plus loin. Les maires sont isolés et la ruralité a été oubliée ».
Santé, enseignement, environnement, mobilités… « Tous les sujets que nous portons historiquement se retrouvent aujourd’hui en tête des priorités du département », souligne Sarah Persil. « On peut vivre différemment sur notre planète et dans notre département », veut montrer Willy Bourgeois, premier secrétaire départemental du PS.
Tous les grands électeurs recevront prochainement un courrier des candidats. Un document, fruit des rencontres sur le terrain, sera ensuite diffusé début septembre. « On veut offrir de nouveaux choix à nos territoires », conclut Liliane Lucchesi.