Saint-Claude. Le PLUI du bassin de Saint-Claude doit être renouvelé…

L'opération sera de longue haleine !

0
345
Amélie Thibert chargée de mission, à la baguette de la réunion de Saint-Claude.

Que va devenir la cité et tout son bassin d’emploi et de vie sur le territoire de la Communauté de Communes Haut-Jura-Saint-Claude (HJSC) d’ici à 10/20 ans ? C’est bien l’objet d’un PLUI (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal),  qui définit les grandes orientations d’aménagement du territoire à un horizon. Et il doit être renouvelé à la vue des dernières évolutions. Sur le territoire de HJSC, il détermine l’avenir de  communes. Amélie Thibert, chargée de mission PLUI auprès de la Comcom, avait la  charge de présenter l’organisation de ce projet  dans une réunion publique d’une trentaine de personnes, à la salle Bavoux-Lançon ce jeudi dernier. Et ce n’est pas chose simple. Ce renouvèlement se caractérise par deux grands axes voulus par les élus, d’une part une concertation fructueuse avec la population (habitants, acteurs du territoire, associations, entreprises…), et d’autre part la mise en place d’un groupe de 5 experts spécialisés et dénommé Solucracy…

Une belle alchimie à réaliser…

Amélie Thibert, rappelle que le nouveau PLUI à réécrire s’étend sur un territoire de 36 728,3 ha, avec  19 793 habitants, sur 22 communes ayant une architecture de documents d’urbanisme très variée. Ainsi 8 communes sont au règlement national d’urbanisme (RNU) sans document, 11 communes avec 14 plans locaux d’urbanisme (PLU), et 4 communes avec cartes communales (CC). Tout cela s’articule avec des normes supra nationales, ou européennes, des constitutionnelles, et des nationales issues du parlement français, comme le code de l’urbanisme, ou la loi montagne. Il faut faire coïncider tout cela avec les documents déjà existants, et aussi avec  des intérêts locaux, que sont par exemple les besoins intercommunaux en mobilité, ou les aspects agricoles, industriels, et même environnementaux du territoire. La chargée de mission a donné un calendrier des différentes opérations et échéances administratives à venir, et le fil des réunions d’information à venir. A priori le chemin ne sera pas qu’un long fleuve tranquille…