Haut-Jura. Lizon-Tati continue !

Un beau défi, relevé par toute une équipe.

0
712
Dominique, Dorian, Coralie et Lucy en équipe soudée devant l'adversité.

Le 20 septembre dernier disparaissant, beaucoup trop rapidement, le morézien d’origine Stéphane Lizon-Tati, opticien à Saint-Claude nous quittait.
L’homme, le mari, le père, l’opticien, l’entrepreneur, le copain et le dirigeant bénévole d’associations sportives dont le tennis Club de la ville, a laissé ainsi un grand vide autour de lui, pour tous ceux qui le connaissaient. Il est vrai que 57 ans n’est pas un âge canonique pour partir de la sorte, mais la maladie ne s’arrête pas à cela.
Sur le plan professionnel Stéphane, l’homme de défis et de challenges, avait émis le projet de rénover son magasin d’optique situé au 50, rue du pré à Saint-Claude. Suite à sa disparition, son épouse Dominique, son fils Dorian et son équipe Coralie et Lucy ont pris le relais pour relever ce défi, en quatre semaines de travaux, pour rouvrir la boutique au public de manière optimale.

Une équipe soudée devant l’adversité

Aussi, ce samedi 2 mars, après la fermeture, une prolongation s’est jouée au magasin pour procéder à son inauguration dans une nouvelle configuration, en présence de commerçants et de plusieurs élus sanclaudiens. Son épouse Dominique très émue, a fait un petit historique des diverses péripéties survenues depuis la décision de faire des travaux.
« Il a fallu beaucoup de temps pour mener à bien la conception, ainsi que tout ce qui relève des démarches administratives, du projet financier, et des démarches bancaires. 2022 c’était le démarrage, et 2023 les choses commençaient un petit peu à se mettre en marche, bien que la santé de Stéphane était déjà menacée ». L’été 2023 a été plus que difficile. Mais Coralie a essayé de le soutenir, en commençant à prendre le relais avec lui. « Puis le 20 septembre est arrivé. Avec Coralie on a pris alors les choses en main avec d’autres, comme notre notaire et notre comptable pour boucler le projet dans le cadre défini ».
La conclusion de cette inauguration fut très émouvante et pleine d’espoir :  « Ce projet, on le doit à Stéphane. C’est son bébé et on va le porter « .
Le début d’une autre histoire, à suivre…