Région. Cet été en Franche-Comté, protégez-vous aussi du soleil !

« Francs-Comtois, du soleil, méfie-toi ! », alertent les associations « À fleur de peau » et l’ASFODER (association des dermatologues de Franche-Comté), dont est membre Hervé van Landuyt, dermatologue bien connu des habitants de la région. Son message est simple : en été comme en hiver, il faut impérativement se protéger des effets du soleil !

0
229
Hervé van Landuyt dans son bureau. Crédit : Anthony Soares.

Après Octobre rose pour les cancers du sein, « À fleur de peau » et l’ASFODER renouvellent « Juin Jaune ». Particulièrement fréquents, les cancers de la peau peuvent souvent être évités, grâce à une vigilance accrue. Consultation accélérée avec Hervé van Landuyt.

 

« On a mis dans le cerveau des patients que le cancer de la peau, on le fait l’été, sur une plage, à Saint-Tropez. Et puis le reste de l’année, tout va bien… Or, les ultraviolets (UV) sont là tout le temps. Se promener dans une rue de Dole sans protection peut être pire que de rester sur une plage », explique-t-il. Plus on monte en altitude, plus il faut se protéger. Ainsi, il y a plus de risques de randonner dans le Haut-Jura en été, que de se promener sur une plage à Hawaï. « Les UVB augmentent en altitude et c’est l’inverse pour les Infrarouges R (la chaleur) », poursuit le médecin.

« La population comprend bien qu’il faut se protéger quand il fait chaud, dans le sud de la France. Mais lors des moments de baignade dans les lacs francs-comtois, ce n’est pas le cas ! Les gens confondent chaleur et UV », regrette le dermatologue.

Les risques du soleil sont nombreux. Crédit : Anthony Soares.

Bronzage volontaire ou pas = souffrance de la peau

Votre peau : « Le bronzage, c’est une souffrance de la peau ! », confie Hervé van Landuyt. Le soleil aggrave l’acné, favorise le développement de marques solaires et concours au vieillissement de la peau. Se protéger du soleil est donc aussi bénéfique d’un point de vue esthétique. « La période où l’on pensait que le bronzage rendait élégant est donc révolue. Depuis une quinzaine d’années, les mannequins ne bronzent plus ! Ce n’est plus à la mode… Les cabines UV, c’est cancérigène !

Vos yeux : Les UVA et B sont la première cause de cataracte dans les pays riches. Le chapeau large et les lunettes adaptées en complément sont très importants, été comme hiver, car les UVA sont présents tous les jours du matin au soir », constate le médecin.

Autre idée reçue que déplore ce dermatologue ; « Il ne faut pas faire sa vitamine D avec le soleil. Il faut la faire par voie orale à petite dose, été comme hiver. Pour faire sa vitamine D avec le soleil, il faudrait s’exposer quand c’est le pire, entre 11h00 et 16h00 ! De plus, il n’y a pas assez d’UVB en Franche-Comté en hiver. »

Attention aux clichés ! Les bruns peuvent aussi développer des cancers… Exemple : Le regretté Bob Marley qui est mort d’un mélanome en 1981, à l’âge de 36 ans.

Il faut donc se protéger avec des vêtements longs. Un chapeau (ou un bob) est également à privilégier. La crème doit être appliquée en complément. Crédit : Anthony Soares.

Le bronzage passif

Beaucoup de Francs-Comtois travaillent en extérieur. Sans s’en rendre compte, certains agriculteurs, couvreurs ou jardiniers grillent totalement au soleil. « Des patients pensent que bouger diminue le risque. Or, il l’augmente, puisqu’en bougeant, vous augmentez la sueur qui augmente le risque (effet loupe) », argumente le dermatologue.

Il faut donc se protéger avec des vêtements longs. Un chapeau (ou un bob) est également à privilégier. La crème doit être appliquée en complément.

Et c’est vrai que quand on y pense, dans beaucoup d’endroits du monde, les gens se protègent (comme au Texas ou dans le désert du Sahara). Inutile de dire que personne n’oserait se mettre torse nu dans le désert. « On est les seuls à penser que se découvrir, ça fait du bien ! », se désole-t-il.

Il faut augmenter la protection solaire dès l’enfance. DR.

Favoriser la protection primaire

Pour Hervé van Landuyt, il est impératif de réagir. Il faut augmenter la protection solaire dès l’enfance, notamment avec des vêtements anti-UV. Pour les enfants, privilégiez aussi des bobs ou des chapeaux. Il développe : « On a des espions partout en Franche-Comté. Tous les centres de baignade qui interdissent les t-shirts anti-UV, on intervient ! Les t-shirts anti-UV sont efficaces, économiques et écologiques. Les crèmes solaires ne font pas écran total.

On va demander à Emmanuel Macron de légiférer sur la prévention solaire de l’enfant, de 0 à 16 ans, de la maison à l’école, jusqu’au centre de loisirs. Ne plus mettre un gamin tête nue, bras nus dehors. » En outre, de s’inspirer du modèle australien…

« La protection solaire, c’est toute l’année ! », conclut Hervé van Landuyt. Crédit : Anthony Soares.

Sensibiliser à la protection secondaire

Le docteur van Landuyt veut faire passer un autre message : « Le contrôle systématique peut se faire par le médecin de famille. » Et mieux encore, vous pouvez vous autosurveiller. Aidez-vous notamment de la méthode ABCDE : asymétrie, bords, couleur, diamètre et évolution pour détecter un éventuel mélanome. Et évidemment, si vous avez le moindre doute, consultez votre médecin. Gardez aussi en tête, qu’en règle générale, un cancer de la peau prit tôt pourra être rapidement guéri.

« La protection solaire, c’est toute l’année ! », conclut Hervé van Landuyt. Par conséquent, il faut s’équiper d’un vêtement recouvrant la peau et d’un chapeau.

Plus d’informations, rendez-vous sur le site internet de l’ASFODER : https://www.asfoder.net/