Avez-vous vu l’argiope frelon ?

Du 1er juillet au 15 octobre, les Francs-Comtois et les Bourguignons sont appelés à faire part de leurs observations pour faire avancer les connaissances sur l’argiope frelon, une araignée présente en Bourgogne-Franche-Comté. Explications.

0
972
Argiope frelon. Crédit photo : Jean-Claude Varlez.

Le Conservatoire botanique de Franche-Comté – Observatoire régional des Invertébrés (CBNFC – ORI), l’Office pour les Insectes et leur Environnement de Franche-Comté (OPIE-FC) et la Société d’histoire naturelle d’Autun-Observatoire de la faune de Bourgogne (SHNA-OFAB) lancent conjointement une enquête participative pour améliorer les connaissances actuelles sur l’argiope frelon, une araignée que vous avez peut-être vue dans votre jardin…

 

Dans les friches, pelouses…

Reconnaissable avec sa robe qui fait penser à un frelon, cette araignée l’utilise pour décourager ses prédateurs ou pour se camoufler. Mesurant 5 à 9 millimètres pour les mâles, atteignant même 10 à 20 millimètres pour les femelles, l’argiope frelon est inoffensive pour l’homme. Donc, aucune inquiétude !

Une espèce présente autrefois plutôt dans le sud de l’Europe, mais qui est aujourd’hui visible un peu partout dans l’Hexagone. « On la trouve généralement assez bas dans la végétation, dans des milieux ensoleillés et moyennement humides : friches, pelouses, landes mésophiles et humides », expliquent les organisateurs de l’étude.

 

204 observations en 2022

Grâce à la mobilisation des habitants de la région, 204 observations ont été faites en 2022. Ces observations offrent aujourd’hui une meilleure compréhension de la répartition de l’espèce en Bourgogne-Franche-Comté. Mais beaucoup est encore à faire…

« On peut observer notamment une amélioration de la répartition récente sur une diagonale entre le nord-ouest de l’Yonne et le sud-est de la Saône-et-Loire, avec de nombreuses communes où l’espèce n’était pas connue avant 2022. C’est aussi le cas sur les reliefs du Jura ou le nord-est de la Haute-Saône qui est actuellement un des secteurs avec la répartition communale la plus dense pour l’espèce », ajoutent-ils.

Si vous croisez l’espèce, n’hésitez pas à leur faire savoir !

 

Informations pratiques : Pour participer, vous pouvez transmettre vos observations sur le site Internet www.cbnfc-ori.org, rubrique Invertébrés et enquêtes en cours. Envoyer une photographie de l’insecte observé facilitera la validation de la donnée. Merci pour la science !