Des cambriolages moins fréquents

Le Jura fait partie des départements métropolitains les moins touchés par les cambriolages et tentatives de cambriolages de logements, avec 3 enregistrements pour 1 000 logements.

0
5077

 

La troisième région la moins cambriolée de métropole

La Bourgogne-Franche-Comté est la région où le nombre de cambriolages a le plus diminué au cours des six dernières années.

En Bourgogne-Franche-Comté, 6 200 cambriolages et tentatives de cambriolages ont été enregistrés par la police et la gendarmerie nationale en 2022. Faisant souvent l’objet
dune plainte pour des questions dassurance, ils sont moins nombreux que d’autres faits enregistrés comme les « destructions et dégradations volontaires », les « coups et
blessures volontaires » et les « vols sans violence contre les personnes ».
La Bourgogne-Franche-Comté est relativement peu touchée par les cambriolages, avec
3,9 enregistrements pour 1 000 logements contre 5,8 en moyenne en France
métropolitaine. C’est la troisième région la moins cambriolée, derrière la Corse et la Normandie.
La fréquence des cambriolages varie relativement peu d’un département à l’autre de la
région. L’Yonne est le département le plus affecté avec 4,8 cambriolages pour 1 000
logements, le Jura et le Territoire de Belfort, les moins, avec 3 %.
Plus généralement, les départements à l’ouest de la région apparaissent un peu plus touchés par le cambriolage que ceux situés dans la moitié est.
Les aires dattraction des villes de Dijon et Besançon, qui concentrent un grand nombre de logements et dhabitants, concentrent également de nombreux cambriolages. Ainsi, 15 % des cambriolages sont commis dans l’aire de Dijon et 9 % dans celle de Besançon.

 

Le nombre de cambriolages de logements a considérablement diminué en 6 ans

En Bourgogne-Franche-Comté, le nombre de cambriolages de logements a diminué de 21 % en 6 ans, davantage quau niveau national (-14 %).
Le nombre de cambriolages en France hors Mayotte a surtout diminué en 2020, probablement parce que la crise sanitaire a davantage maintenu la population à son domicile du fait des confinements et de lessor du télétravail. Il est reparti à la hausse en 2022 alors que les contraintes sanitaires se sont fortement desserrées.
Le nombre de cambriolages est en baisse en 2022 par rapport à 2016 dans pratiquement tous les départements de la région. Il a davantage baissé dans l’est, particulièrement dans le Doubs (-48 %).

Des résidences secondaires moins ciblées

Certains éléments peuvent expliquer les différences au sein de la région. Les communes
dans lesquelles aucun cambriolage n’a été enregistré comportent un parc relativement important de résidences secondaires. Ces dernières, souvent inoccupées, semblent pourtant moins retenir l’attention des cambrioleurs.
Les communes les plus aisées sont les plus touchées par les cambriolages de logements. Les logements de celles les habitants ont le plus fort niveau de vie médian, supérieur à
24 000 euros, sont 11 % plus souvent cambriolés que celles dont les habitants sont les plus modestes, là où le niveau de vie médian est inférieur à 19 700 euros.
Ce constat est même plus prononcé dans les territoires les plus densément peuplés de la région. En effet, les logements des communes urbaines denses les plus aisées sont 2,4 fois plus cambriolés que leurs homologues les plus modestes.

Débat statistique

« Pour considérer un cambriolage en tant que tel, il faut absolument une effraction et un vol sinon il y a deux options  : soit c’est considéré comme un vol simple (dans la nuit en dormant à son domicile en ayant laissé la porte ouverte et le mis en cause dérobe ce qu’il trouve), soit c’est considéré comme une destruction simple si les malfaiteurs n’ont rien trouvé » discerne une source policière jurassienne, qui depuis le terrain, ne partage pas la tendance de fond de ces statistiques.

 

Recrudescence des vols dans les véhicules

« L’ensemble du département est concerné par ces actes malhonnêtes », constatent globalement les forces de l’ordre du Jura. Déjà largement visés par les cambriolages d’outillages électroportatifs, les artisans sont encore plus touchés par ce phénomène qui prend de l’ampleur depuis peu. Mais ils ne sont pas les seuls… Durant les vacances, les camping-caristes ont été nombreux à déplorer un cambriolage au sein de leur véhicule lors des arrêts sur les aires de repos jurassiennes. Les chauffeurs routiers ont également rapporté avoir été victimes de vols de fret et de carburant.
En cette période de début de saison estivale, la gendarmerie lance un appel à la vigilance. Elle émet des conseils à appliquer pour éviter tout risque comme : ne pas laisser les clés sur le contact, même pour un court instant, verrouiller systématiquement son véhicule et fermer les vitres. Il est important de ne rien laisser d’apparent à l’intérieur du véhicule pouvant susciter la convoitise (téléphone, portefeuille, ordinateur, sac à main…).
Enfin, privilégiez les aires de stationnement éclairées et non isolées.

Trop tard…

Malgré toutes vos précautions, des malfrats ont vandalisé votre véhicule. Ne touchez à rien et prévenez immédiatement les forces de l’ordre en contactant le 17. Vous pouvez porter plainte en ligne également sur le site www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr.
Faites immédiatement opposition à votre carte bancaire et faites suspendre votre ligne téléphonique.
S’il s’agit d’un véhicule professionnel, n’oubliez pas d’en avertir votre employeur !