Rubrique. Grands mots, grands remèdes. Poisson d’Avril

0
275
Gérard Bouvier

Si vous lisez cette rubrique c’est que j’ai survécu. Figurez-vous que j’ai bien failli
tantôt mourir de rire… Ne me dites pas que c’est une belle mort car nous avons
encore bien des rubriques à partager.
Voyant arriver le premier avril ce lundi de Pâques je révisais mes meilleurs poissons
pour les répandre alentour. Et peut-être ici, qui sait ? Mais en ce moment je suis un
peu ballonné avec une petite mine de papier mâché (2) et une araignée dans le
plafond si bien que j’ai pensé me faire aider non pas par l’intelligence artificielle qui
m’aurait aussitôt reconnu mais par les archives d’internet.
Et c’est là qu’il faut être solide ! Supportez que nous partagions un florilège des
conseils apportés par la toile. Voici le conseil qui arrive en tête de liste : « Mets du spray puant dans ses vêtements ». Une publicité pour des produits bien assez
puants jouxte l’article si votre imagination est prise en défaut. Et il est précisé que
« le spray puant est une astuce parfaite pour une farce inoubliable ». Il est dit aussi
pour les têtes en l’air qui -faute d’y avoir pensé- risquent bien des regrets : « Garde
ton téléphone près de toi pour immortaliser ce moment unique ».
On nous conseille aussi un autre poisson qui fait la maille. « Réveille-le » (ça marche
probablement aussi avec « réveille-la ») « en l’aspergeant avec un ballon de
baudruche rempli de farine ». L’article ajoute fort à propos : « il pourrait être
déconcerté au début, mais une fois la surprise passée, il est garanti que cette blague
sera le sujet de nombreuses conversations et rires » (3).
Il n’est pas nécessaire d’utiliser de la farine bio si bien qu’il vous en coûtera pour un
kilo de farine de blé T45 Francine un euro 45 ce qui met ce poisson d’avril à 145
euros le quintal. Vous ne trouverez pas moins cher.

Notes pour enrichir ce texte qui pourtant ne l’est déjà que trop…

(1)- Plaisanter au printemps a toujours été une priorité. Le 25 mars les romains
fêtaient l’Hilaria une fête religieuse qui comme son nom l’indique n’était pas triste. La
fête commençait trois jours après l’équinoxe de printemps, durait deux semaines et
donnait lieu à des plaisanteries inracontables dans l’Hebdo tant Rome comptait de
chauds latins.
Chez nous on dit que le poisson d’avril serait lié à la fin du jeûne du carême.
Mais la tradition de s’offrir des étrennes le 25 mars date du Moyen-Âge car c’était le
jour de l’an. Mais le calendrier grégorien en 1582 a fait perdre la boule à plus d’un en
fixant le jour de l’an au premier janvier. Les ébrédaulés qui -culs par-dessus tête- n’y
comprenaient goutte sont devenus sujets de moquerie pour tous ceux qui -comme
vous et moi- avaient compris du premier coup en voyant passer le facteur vendant
son calendrier Oberthur.
Note dans la note : un ébrédaulé pour ceux qui ne seraient pas d’ici c’est un niolu, un
babeu, un beuzenot et pour ainsi dire une nouillotte ou un couennot. On se
comprend. Pas besoin de citer des noms.

(2)- Le papier mâché ne court pas les rues. Pour beaucoup l’expression est donc
étrange.
Mais elle repose sur une belle fumisterie. Certains imaginent des femmes en
haillons, toutes mal gônées, occupées à mâcher du papier 24/24 – 7/7 pendant que
des garde-chiourmes fouettent sans retenue les moins performantes et en les
accablant d’injonctions grossières qui plus est comme par exemple : « mâche plus
vite pétasse ! ». C’est un exemple. Il y en aurait d’autres…
Balivernes ! La fabrication du papier mâché n’a rien à voir. Mais alors pas du tout. Et
je mâche mes mots.

(3)- Naturellement rien n’est inventé ici. La référence est le site farce et attrapes.fr
mais il existe de nombreux sites tout aussi performants.
Pour ne pas se quitter sans l’espoir d’un joyeux premier avril voici quelques autres
idées piochées sur ces sites  qui vous permettront de patienter jusqu’au premier avril
2025 :
-remplacer son dentifrice par de la mayonnaise
-vendre la maison du voisin sur un site marchand
-transposer la langue de son clavier en chinois ou en chamicuro. Ne cherchez pas !
C’est une langue arawakienne parlée en Amazonie du Pérou sur le cours inférieur de
la rivière Huallaga à deux pas de la pampa. Effet garanti.
-fabriquer un faux caca à placer ensuite à l’endroit compétent.
-changer les noms de son répertoire téléphonique. Ou mieux encore : changer les
prénoms…
Vous aurez un accès gratuit à toutes ces blagounettes sur les sites spécialisés,
référencés sur vos moteurs de recherche.
Joyeux premier avril !