Où en est l’emploi dans le Jura ?

Stabilisé à 5,5%, le taux de chômage jurassien est inférieur à celui de la Bourgogne-Franche-Comté (6,8%) encore plus à celui de la France métropolitaine (7,8%). Détails.

0
178

Le nombre d’offres d’emploi, en hausse de 32 %

Le Jura est faiblement peuplé (52 hab./km²), sa population est moins jeune que la moyenne régionale. Il perd des habitants en raison d’un solde naturel déficitaire.
Au centre du département, le bassin de Lons-le-Saunier regroupe 43% de la population jurassienne.
L
e taux d’activité et le taux d’emploi sont supérieurs à la moyenne régionale. On observe un vieillissement des actifs  (31% de 50 ans ou plus contre 27% cinq ans plus tôt).
Le nombre de demandeurs d’emploi en fin de mois (DEFM) inscrits en catégorie A diminue sur un an (-14% contre -12% en Bourgogne-Franche-Comté), de même pour ceux inscrits en catégories ABC (-4% contre -3% dans la région).
Le nombre d’offres d’emploi enregistrées sur 12 mois glissants est en hausse de 32% (contre +27% en Bourgogne-Franche-Comté).

Le Jura, meilleur élève de la région

Avec 5,5% au 2ème trimestre 2021, le taux de chômage est inférieur à celui de la Bourgogne-Franche-Comté (6,8%) encore plus à celui de la France métropolitaine (7,8%).
On observe près de 46 900 déclarations préalables à l’embauche (DPAE) au 3ème trimestre 2021 en hausse de 6% par rapport au même trimestre un an plus tôt.
Au niveau des effectifs salariés, le secteur des services est moins représenté (41% contre 49% dans la région) au profit de celui de l’industrie (31% contre 25%). 

Structure de la population active (âgée de 15 à 64 ans)

76% de la population des 15-64 ans sont des actifs (actifs occupés et chômeurs), 68% sont en emploi (population active occupée).
Les femmes représentent 48% des actifs contre 51% de l’ensemble de la population.
Par rapport à la région, la population active du département est moins jeune : 10% de moins de 25 ans (contre 11%) et 27% de 50-59 ans (contre 25%).
On note aussi que
la population active vieillit. En effet, la proportion des 50 ans ou plus
a augmenté de 4 points en 5 ans.

Les spécificités jurassiennes

Plus d’employés qualifiés

Le département compte une plus forte proportion d’employés qualifiés (42% contre 40% au niveau régional) et d’ouvriers (26% contre 24%), au détriment des employés non qualifiés (18% contre 22%).

Un niveau de formation plus élevé

Les demandeurs d’emploi du département ont globalement un niveau de formation plus élevé que la moyenne régionale. En effet, 50% d’entre eux ont un niveau de formation supérieur au BAC, contre 48% en Bourgogne-Franche-Comté. Dans le département, on observe 26% de demandeurs d’emploi avec un niveau BAC+2 et supérieur, contre 25% dans la région

88% des allocataires indemnisés au titre de l’assurance chômage

Le Jura compte 9 900 bénéficiaires d’une allocation chômage. L’assurance chômage indemnise 88% d’entre eux (contre 85% en Bourgogne-Franche-Comté), soit 8 740 personnes. 3% des allocataires sont pris en charge au titre de la formation,
un poids similaire à celui de la région.

Le nombre d’offres collectées augmente

Le département enregistre 10 206 offres d’emploi sur 12 mois, soit 32% de plus par rapport à la même période un an plus tôt.
Dans la région, le nombre d’offres d’emploi enregistrées suit une hausse de 27%. Le poids des offres d’emploi durable est plus important dans le département qu’au niveau régional avec 61% contre 58%. 36% des offres proposent un emploi temporaire (contre 37% au niveau régional) et 3% un emploi occasionnel (contre 5% en Bourgogne-Franche-Comté).

Le métier d’aides-soignants en tête des intentions d’embauche

Parmi les métiers les plus recherchés par les employeurs, les métiers d’aides-soignants (aide médico-psycho., auxiliaire de puéri., …), de viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs et de serveurs de cafés, de restaurants et commis constituent le top 3 du département.